Partagez

Mme Victorine, l’épicière
Dame ronde au visage charmant
Avait de nobles manières
Et un sourire fort accueillant.
Sans âge défini
Et peu nous importait,
Elle vendait à nos parents
Du beurre et du lait.
Elle officiait derrière la vitrine
De son minuscule magasin,
Une sombre petite boutique
d’ où s’échappaient
Des odeurs de vieille farine,
De café, de vanille et d’orange
Et juste après le carillon de la porte
On entendait :
« Bonjour mes petits anges !»
C’était notre reine, notre princesse,
Et l’on rêvait dans la pénombre
De voir apparaître
Au coin d’un geste
Un sein rond et blanc
Sous le pli de sa veste,
Alors, d’une main incertaine
On s’emparait de la bouteille
Et parfois penchés près d’elle
L’on frôlait sans le vouloir
Ce sein rond
Compressé par le comptoir.
C’était notre prise de guerre !
L’on sortait l’air de rien
Tête basse, le rouge au front
On retenait le fou rire
En tremblant du menton
Ces rires complices et coupables
Que nous archivions
Dans notre jardin secret,
Etaient non négociables,
Ni avec parents ni avec diable !

L.K.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes