Partagez

C’est sur ton dos, maman, que j’ai vu fleurir
Mes rêves de petit enfant, dans ton sourire
J’ai vu la vie en grand, magie de ta lumière
Ta tendresse qui fond, court une belle rivière

Au chant de tes berceuses, prince et gloire
De peur jamais tremblant, même pas du noir
Gardienne de ma joie, mes jours et mes soirs
Mon trône illuminé de ses belles histoires

Ô maman, je suis ton enfant heureux, épanoui
Dans ses livres que tu n’as pas pu lire pour lui
Mais ton école lui a appris le vrai sens de la vie

Ton alphabet incrusté sur tes murs et tes tapis
Sur les parois de ton âme, celles de ta poterie
Tu as chanté pour me bercer, moi, j’ai tout écrit.

Keltoum Deffous, Constantine, le 20/05/2018

Jeune mère kabyle et son enfant, de notre ami l’artiste Hocine Ziani



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.71 sur 7 votes