Partagez

Conversations emballées sur les terrasses de la Casbah
Femmes assises en tailleur épanouies comme belles-de jour
Elles roulaient le couscous pour leurs fameuses futures noubas
Et préparaient les gâteaux avec finesse et grand amour

À côté d’elles s’échappaient des rires, enjouées reines de Saba
Elles se racontaient des secrets et se taquinaient comme toujours
Têtes penchées vers la ruelle où grouillait la vie plus bas
Elles échangeaient des sourires, charmants garçons leur font la cour

Terrasses pudiques qui ne mélangeaient guère haïks et djellabas
Air et fraîcheur et brise marine soustraits le jour
Au regard éhonté qui s’y abîme, au cœur interdit qui follement bat
Pour qui transgresse les coutumes, peine perdue aucun secours

Sur les terrasses de la Casbah, symbole d’amour et de combat
L’Histoire brise avec fracas le miroir de ses parcours
Et elle se cache pour mourir là où Ali Lapointe succomba
Sous les décombres des vieux murs, désabusée et le cœur lourd



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.58 sur 12 votes