Partagez

Je ne tairai plus les mots,
Sur les tumultes de l’océan
Je naviguerai sur mon radeau
Au gré des vagues, sous le vent
J’agiterai tous mes démons
A l’aide de mes pagaies,
A la rame de ma rébellion
Les méduses arrivent à s’y noyer,
Le gouffre béant nous attire,
Emporte nos souffrances
Vers l’horizon qui se retire
Lorsque mon amie la lune danse,
Le mirage disparait laissant entrevoir
Le soleil de tes prunelles bleues
Au ballet de l’écume du soir
Sous le frisson peureux
De l’éternité de ces remous marins
Où se plongent nos pensées
Qui flottent sans fin.
Vagabonde sous ce clair de lune
L’espoir enfin retrouvé
De ce parfum en demi-lune !

Martine BES
29/03/2017
Copyright 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 50 votes