Partagez

Il me plait, nonchalante, te voir les pieds mignons et nus,
sur une plage sans fin au sable blanc et fin l’ été,
ta tenue légère, ô charmante, contempler à ton insu,
la nudité de ton joli corps voluptueux, admirer.

Suivre le mouvement gracieux de tes cheveux soyeux, au vent
te voir escalader frivolement une dune si belle,
émerveillé, entendre tes cris de joie telle une enfant,
Jolie poupée, Ô plaisir des yeux, aux charmantes prunelles..

Imaginer nymphe, ton frêle corps, la petite colline dévaler
découvrant longues et fines jambes parfaites et si jolies
qui feront, mignonne, mon pauvre cœur trembler
et soudainement, jolie fleur, t’aimer à la folie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 15 votes