Partagez

Tu l’as suspendu,
Ô Temps tant ému,
Ton vol suspendu,
Sur ma main tendue.

Je sais, tu n’as pu,
De l’aile abattue,
Ton vol tu n’as pu,
Plus longtemps tenu.

Sur ma paume aux nues,
Oui, tu es venu,
De ton vol des nues,
Te poser dessus.

Tu l’as entendu,
Complainte ingénue,
De ton vol entendu,
Blessé devenu.

Alors suspendu,
Ô Temps descendu,
Ton vol suspendu,
Un moment s’est plu.

copyright@PGL Pierre-Gilles Léger 15.10.2015



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.8 sur 10 votes