Partagez

C’est une œuvre respectable, une table du vieux temps,
Qui, jadis, dardait de splendides couleurs,
Qui, jadis, toute belle, accueillait la lueur,
De la plume arrondie et des yeux scintillants.

Désespoirs et bonheurs sont aussi tes tourments
Lorsque piètres artistes viennent salir ta peau,
Lorsque piètres artistes rafraîchissent leurs égos
Et te peignent de noir, de rayures et de blanc.

Table du passé, tu en sais des histoires,
Tu connais le sérieux de ces hommes sans nombre
Et tu fais ton devoir près des longs couloirs sombres,

Silencieux et bruyants des matins jusqu’aux soirs.
Mais personne ne t’écoute quand tu grinces, quand tu ris,
Quand au coeur des hommes se consume la vie…

© Spleen – Tous droits réservés – Stéphane Meuret – 1998



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 23 votes