Ligue des Poètes

Etiquette

Belhamissi Sadek

Ton parfum qui ensorcèle

.A Pasqualina, . Pourquoi nos cœurs rendre si malheureux Notre printemps enterrer, de sa douceur les souvenirs ? Pourtant ma tendresse, toi et moi étions si heureux Pourquoi princesse ce choix insensé de souffrir ? . Ne prenons pas de… Lire la suite →

Esclave de ton souvenir

J’ai ouvert d’abord les yeux sur toi Unis par nos jeux d’ enfants innocents, Puis à tes beaux yeux paraître roi Pour m’aimer cœur et âme devenu grand. Ma jolie rose juste éclose par amour Pour toi faisais tout pour… Lire la suite →

Le vilain petit canard

LpBs. Les poèmes de Belhamissi sadek Le vilain petit canard * 0006111620-6 Le vilain petit canard _Son ami André parti, Poussinet pour la première fois prit peur Le vilain petit canard lui a foutu la plus grande des frousses Sauvé… Lire la suite →

De vos souvenirs effacez-moi

Ô combien chère et tendre amie Je vous sais d’esprit très belle, Pour l’amour du ciel, Je vous en supplie Ne supportez plus tourment si cruel. Comme vous, si jolis pourquoi de mes vers Autrefois magiques, pénétrant votre joli cœur,… Lire la suite →

Lumière du soir

En certaine soirée, un instant si merveilleux De votre Cœur, la douceur et quelle volupté Ce corps juvénile dont je suis amoureux. Mignonne, fasciné, j’ai tellement aimé Votre fraîche bouche, vermeille, délicieuse, Le feu magique de vos yeux si troublant… Lire la suite →

Foule passante sans un regard

Que la Paix soit, en cette nuit bénie Dans vos yeux limpides qui sourient à la vie La Lumière Je perçois, de Jésus et Marie. Que la Joie emplisse vos doux foyers fleuris. Pourquoi sommes – nous si pressés et… Lire la suite →

La douceur du printemps…

Lors mon si doux rêve, Exquise, tu n’es plus là Longtemps place conquise par la rigueur de l’hiver Assombri et tout triste, sans l’once d’une joie, Plus de sublime sourire, sa chaleur ni sa lumière. Rêver à l’infini, de tendresse… Lire la suite →

IL NE FALLAIT PAS ME MENTIR

Il ne fallait pas me rencontrer Il ne fallait pas me mentir, Il ne fallait pas m’ensorceler Avec des mots qui font rougir. Je t’ai aimé, aimé à la folie J’étais sincère avec toi, Je ne jouais pas avec ma… Lire la suite →

Natalya

Ciel azuré sur ton jardin rose fleuri, adolescents amoureux Joli banc accueillant, enlacés, rêveurs frémissant de bonheur, Enivrés par les effluves magiques exhalés de ton corps voluptueux Autant que baisers les plus suaves faisant vibrer nos faibles cœurs. Elle réclamait… Lire la suite →

Fleurs d’Italie, fraîches roses de Russie

Ô Christina, princesse, la plus charmante des jolies fleurs D’entre toutes plus que jamais la plus fraîche, quel bonheur ! votre galant à genoux, sublime, vous offre le bouquet Le plus beau jamais préparé pour le plaisir de sa bien… Lire la suite →

Par toi seule, ébloui

Notre bel amour voguait sur la mer de tes yeux bleus, Jolies perles au si doux feu, beau printemps éternel En toute saison réchauffant mon cœur fol amoureux, Sublime rose de toutes les jolies fleurs, la plus belle Et tel… Lire la suite →

L’école pour les seuls humains…

Le fermier _ Ô petit poussin tu ne fais que gratter Tu n’as pas un seul petit sein pour pouvoir le téter. _ Cot Cot ! Fit maman poule, je te croyais perdu, Avec le fermier dis-moi un peu, que… Lire la suite →

Nul ne saura jamais

Mais où êtes-vous donc si charmants, tous passés Mes amis de jeunesse, les fraîches roses si jolies Par leur douce présence et leur parfum, enivrés, Est-il vrai que le temps nous ait à jamais engloutis. Un vent qui disperse les… Lire la suite →

L’ éternelle rive en pensant à toi

Mon Dieu qui vient ? Des bruits de pas, allongée, blême et malade, De ses fleurs le parfum exhale, mon doux rayon de soleil est bien là Qui le cœur me réchauffait l’hiver chassant ciel gris et le maussade, C’est… Lire la suite →

Le temps avec toi si court…

Par le coucher du soleil fascinée et de toi fol épris, Pieds nus sur le sable, tu ressens de doux frissons Ma rose parfumée de toutes les fleurs la plus jolie, Main dans la main frémissant nos cœurs à l’unisson…. Lire la suite →

Un saut de puce à l’échelle du néant

L’Homme depuis sa création tout ce qu’il a appris de bien Et tout ce qu’il croit savoir, en réalité ne sait encore rien, Au regard de la science, ses origines pas le moindre pas, De la philosophie ignorant tout de… Lire la suite →

Doux rêve

Il me plaît de rêver d’un ciel azuré De la chaude douceur de l’été, Accompagné d’une jolie fée Sur une magnifique plage dorée. Dissipant en mon cœur toute peine Fol amoureux d’elle à en mourir, A mes côtés ma sublime… Lire la suite →

Plus de raison et tous absents

« L’espace Schengen » en réalité n’est pas nouveau Il existait déjà à l’aube de l’humanité, les frontières Alors ignorées quand le monde était bien plus beau. Tous les malheurs humains, ces vagues de guerres, Comme celles de l’océan à… Lire la suite →

Mes roses rouges, mes grandes Dames

Vous sublimes roses épanouies Que le destin sur mon chemin a placées Clément ,tel le soleil chassant le ciel gris Je ne vois plus que vous dans mes pensées Pouvait-on avec raison, à vos charmes, Francesca et Graziella, un instant… Lire la suite →

Sublime sagesse

Entre un monde dénudé, froid, sans vie Et de la rose le poids de son absence, Sans amour ni joli cœur et sa magie, Ce silence et ce monde aucune différence. L’amour, l’amitié comme la fraternité N’ont de sens si… Lire la suite →

Elle court, elle court…fuyant l’enfer !

Elle court, elle court affolée telle une enfant perdue Les gouttelettes de pluie emplissent ses yeux Et se confondent avec ses larmes, qui l’eut cru, Intriguant passants dans sa course, le ventre creux. Le temps à sa guise l’a modelée… Lire la suite →

Sauvons l’unique joyau de l’univers !

Terrible devenu et sa raison autant misère, L’Homme-fou tient des armes des deux mains, Noircissant son cœur, polluant l’atmosphère, Crachant en continu des nuages malsains. De plus en plus noirs et grossissants De leur manteau lugubre couvrant la terre Et… Lire la suite →

On a vécu sans perte de temps

Il fait beau, mes courses dès le matin, J’en ai assez de prendre la voiture, Fredonnant belle chanson, à la main En feuilles tressées, joli couffin qui dure. J’adore cet objet, tout ce qui est ancien Ras-le-bol, monde envahi par… Lire la suite →

Rose sublime, je n’ai que toi

Tellement sublime, bonjour la vie ! Ciel d’azur, doux soleil printanier Tout est si beau, elle me sourit. Et près de moi ma rose, ma dulcinée. Mais la vie c’est aussi le maussade, Exaspérants froid, ciel gris et pluie. Grise… Lire la suite →

© 2018 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils