Ligue des Poètes

Site de poésie

Etiquette

Campagne

Angèle

Elle s’appelait Angèle.
était belle comme le jour,
était née à la belle époque
Où charme et beauté se côtoyaient.

LA VALSE DES FLEURS SAUVAGES

L’odeur du printemps que je ressens est en fait si proche, si près que mes poumons se donnent l’envie de s’imaginer discrète maison à l’amour interdit des liserons des champs et des salsifis des prés. Des anémones à cinq folioles… Lire la suite →

DÈS L’AUBE BERBÈRE

À l’instant où la nuit de son jour se dérobe timidement le soleil à peine se dépêche d’enfiler quelques rayons d’une secrète garde robe qui meuble un ciel pâle et des nuages qui l’ébrèchent Le chant du coq le surprend… Lire la suite →

Le petit chemin

Il va gaiement à travers les champs Sa guirlande verte, en son centre serti, à toutes autres  voies, le différencie. Lien, jadis incontournable, des diligences. Il progresse intrépide, insatiable, A travers le pays, gambade dans les prés, trace indolent son… Lire la suite →

Soupçons d’amour

Songerie en aquarelle, vaste horizon Chemin qui tournaille, espace infini Sur l’herbe fraîche, tapis de soierie Silence en cortège, vol de papillon Maisonnette accueillante sur le parcours Songerie en aquarelle, vaste horizon Soupir en dentelle, sur les labours Arbres pomponnés… Lire la suite →

Mon petit village

MON PETIT VILLAGE Quand je ferme les yeux, Je revois les visages Des habitants joyeux De ce petit village. Deux grands-mères sur un banc Aux lèvres molles et flétries, Se parlant du beau temps, Ou plutôt de la pluie. Des… Lire la suite →

Maman m’avait tout appris

Jeune enfant, par les sentiers fleuris, au printemps Si heureux j’étais d’accompagner ma jolie maman, Visite rendre à celle qu’on aimait, ma tante paternelle, Pressé de retrouver son sourire d’ange, rousse et belle. Ma mère était fière de tenir la… Lire la suite →

Tomate ou cerise ?

Elle dira que je serais là tous les jours de l’année, présente comme une femme dévouée au corps généreux ou alors attendre la fin du printemps pour l’accueillir comme une récompense dont le plaisir ne dure que le temps d’un… Lire la suite →

Sa demeure est la forêt

Une cape aux chaudes couleurs, A l’œil une flamme divine, Le corps paré de mille fleurs, Par les monts va Dana Londine. Un chant étrange elle fredonne Qui ressemble aux cris des oiseaux, Au chambard des vents en automne, Au… Lire la suite →

Une mère protectrice

Brutale amazone… et naïade Tendre amoureuse de nutons, En soupirs ou en algarades, Martiale par affection, Protégeant animaux et plantes, Gardienne des derniers grands bois, Danaé seule mais confiante Met loups et faucons sous sa loi ! Reine des fauves… Lire la suite →

Côte d’Opale, Campagne #1

Fuites de vertes collines hérissées de piquets de conscience ordonnés qui dévalent en silence, au large des embruns, leur discipline de fer offerte au ciel absent, Prairies rases étalées sous le vent où respire une terre éparpillée de foin sous… Lire la suite →

SOIR DE LUNE

Quand viendra la brume Couvrir la verte vallée, Quand viendra le soir Et que dans l’ombre, émue Je n’aurai plus de voix Je regarderai, silencieuse Apparaître la lune. A la lumière des voûtes étoilées Dans ce soir obscur J’irai errer… Lire la suite →

A la source de la vie

Je me souviens des moments De mon enfance M’en allant, insouciante Par les chemins dans ma verte campagne Parée de sa forêt magistrale Je respirais. M’imprégnant de l’odeur boisée Entremêlée de fraîcheur verdoyante, J’appréciais la saveur du silence. Assise au… Lire la suite →

Le printemps revient

Tout couvert de rosée, Le crapaud coasse Parmi de sauvages pensées. Un vieux matou se prélasse Sur l’herbe malgré la rosée. A la lune le hibou hulule. Au soleil le corbeau croasse. Des lombrics sur le compost pullulent. Près d’un… Lire la suite →

Sans condition

Un bonheur sans condition… Un bonheur comme passion Du Chemin faisons l’ascension Profitons des sensations… @ Gerard Mauvillain – Janvier 2017 Veuillez noter : Envoi… Total : 4 sur 5 votes

LES BATAILLES DE MON ENFANCE

– LES BATAILLES DE MON ENFANCE – Comme tout ces jours où je marchais seul, Rôdant et rêvant, armes en bois à la main. J’étais un chevalier errant, vivant du jour au lendemain, Ou un centurion Romain en armure, ou… Lire la suite →

Mon jardin

Je vous confie mon jardin Vous y trouverez mille décors Il est comme un gros écrin Dedans y brillent encore mille trésors Même les jours incertains Mon jardin, parfois est en friche J’y ai planté des mauvaises graines Mais je… Lire la suite →

Complainte du dromadaire

… Deux dromadaires Sous un lampadaire N’ont que faire De commentaires… COMPLAINTE DU DROMADAIRE © Copyright 2016 Sylvie Badi Les dromadaires sont les habitants de Drom. Nom donné avec l’humour, bien sûr 🙂 . Ce poème a une histoire. Ecrit… Lire la suite →

Drom’azur

…Ne saurez-vous jamais vous satisfaire de cette douce verdure, Entendez-vous ces chants d’oiseaux de mauvais augure? Présager une catastrophe, une tempête, dans un proche futur… … C’est une petite parenthèse, entre mes petits essais poétiques, un soir de juin, sur… Lire la suite →

Mon petit village

… Le spectacle charmant de la rosée matinale, Fait oublier toutes les douleurs hivernales. La brise se lève et disperse les parfums, Des fleurs de lilas, de glycine et de jasmin… MON PETIT VILLAGE © Copyright 2016 Sylvie Badi Veuillez… Lire la suite →

Au bord de mon marais

… A la source de ma vie, Je me suis tant rafraîchie, Sur les bords de mon marais, Où il fait si bon si frais… AU BORD DE MON MARAIS © Copyright 2016 Sylvie Badi Veuillez noter : Envoi… Total… Lire la suite →

Mon marais

Mon marais …A la source de ma vie, Je me suis tant rafraichie, Sur les bords de mon marais, Où il fait si bon si frais. … MON MARAIS © Copyright 2016 Sylvie Badi Veuillez noter : Envoi… Total :… Lire la suite →

La petite maison sur la colline

Ma chère sœur,     …Combien de fois ai-je eu envie de te l’écrire, Je n’osais pas, mes pensées sont là, Grâce à toi, cette clé envoyée, Cette merveilleuse invitation, M’ont décidée… Alors je me mets à rêver… LA PETITE… Lire la suite →

La Aube!

La AUBE ! Si la aube des Sols pleurent de notre amertume Oh, ce n’est pas que nous en ferions coutume Le temps ne nous appartient pas, ni la brume Ils partent ensembles vers le pays des nimbes Tout en nous… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils