Ligue des Poètes

Site de poésie

Etiquette

Chaos

JOYEUX NOËL !

Les ruelles sont rouges, de sang et des sons, Un flonflon de rafales effectué en fanfare, Et des salves sifflant au ciel tels des phares, Pour jeter aux gosses en transe dons et encens : Trépas, pas d’avance, et oblation… Lire la suite →

Raison

J’aimerai tant que ça soit simple Mais la fortune ne souffle que contre le vent… Bienvenue aux inhumations de la raison Plumes condamnés à écrire sur les ténèbres Invités solennel de ce démon clément, Poètes et leurs encres funèbres Bienvenue… Lire la suite →

Parloir fantôme

Cela me rebutait d’entendre ces voix, D’êtres étranges qui suivaient leur voies, Une sensation mortuaire s’est propagé dans le vestibule, Et un zéphyr sifflant dans une canicule, Un épouvantail, tête de citrouille animé jouait le requiem de Mozart, Des marionnettistes… Lire la suite →

ne parle pas

J’ai ravagé ta parole étrange et échangé au marché noir des mots contre du pain.De ma bouche trahisseuse sortait un flot malade et débordant de mes dents,des théories fumeuses prenaient formes.Quant ils sont venus te prendre,j’avait donné tout mes mots… Lire la suite →

tu es bien, là?

T’es bien, là? Confortable? Au chaud dans mon cerveau… Installée dans les replis moelleux? Profitant de la vue, Balcons sur horizons. Je t’ai laissée entrer, Je vois… tu t’installes… Attends moi là. Descends pas à la cave, La cave c’est… Lire la suite →

Ma Fragilité

Te cacher, te calfeutrer Toujours Dans ce monde tu n’as pas le droit de citer Pas le droit de citées Jamais Je te garde là Au secret, à jamais Pour mon intimité Ils ne comprendraient pas Ils ne t’aimeraient pas,… Lire la suite →

LA VALLÉE DES LARMES

Guerre LA VALLÉE DES LARMES Voilà une guerre et des massacres, Ce ne sont pas des simulacres. Des femmes violées, désespérées Et nous en sommes très sidérées. Des corps d’enfants sur les chemins Toujours présents le lendemain. Pleurez, pleurez très… Lire la suite →

Damné

Dans la tombe de mon insoutenable tristesse Où le destin dessina mon sort Par la malédiction divine de son altesse Et le noir lumineux de ma mort Ô dieu moqueur, je ne suis qu’une plume Condamné , helas , à… Lire la suite →

Hell #4

Il y a des mots, il y a même des lettres, mais dire je t’aime… Il y a des hauts, il y a même des êtres sous les chrysanthèmes, Et sous les hoquets doux qui soudain te pénètrent, Tu Te… Lire la suite →

LES PLEURS DE L’OCEAN

Les pleurs de l’océan Engloutissent sa tristesse Les vagues ainsi mourantes La comblent de caresses. Etendue sur la plage Elle scrute le ciel bleu Les yeux dans les nuages Le cœur coupé en deux. Là, isolée du monde Elle tente… Lire la suite →

LE PETIT ROM

Il pleut des confettis et des pétales de roses, Mais le petit garçon, lui, pense à autre chose. Il ne sait pas voler, pourtant on lui a dit, Si tu reviens sans rien, ici tu seras maudit. C’est au coin… Lire la suite →

C était avant la guerre

(Aux enfants du divorce) Je n’ai pas oublié Ces si beaux soirs d’Eté Où dans la maison blanche Vous vous êtes aimés. Aux ballades sur la plage Ou au bord d’un sentier Comme des tourtereaux Vous étiez enlacés. Je me… Lire la suite →

Nice Martyrisée

UN AN DÉJÀ… Sur les sommets de Nice nos pas nonchalants, Lorsque souffle parfois le rude vent des cimes Gronde un feu d’artifice plainte des vivants Sonore quelquefois de douleurs et de crimes, Et sur les bords dociles où la… Lire la suite →

Musique funéraire.

C’est le temps de la cacophonie Dont la planète se nourrit Menu au quotidien La main invisible se tend Prend d’assaut tout le globe L’Establishment Une machine colossale En route vers la chute Matérielle et morale. L’État profond se profile… Lire la suite →

Conscience ou inconscience

Conscience ou inconscience ? Demandes-tu au vent s’il connaît bien sa route ? S’il s’entraîne chaque jour à éprouver son souffle ? Si sa mère est tempête et son père est l’orage ? Si sa course folle érafle les nuages… Lire la suite →

CELINE AU CASSE-PIPE

Je dormais, quand… soudain ! Ding ! Roule un p’tit pois ! Carotte, alors ! J’dors plus ; Moi, pouf ! J’me redresse, Zoup du lit ! Où qu’il est ? J’vrille – Ouah ! Quelle adresse ! – Quoi… Lire la suite →

Quel monde absurde!

Ô monde absurde! Tu me laisseras seul, tu m’enverras sans merci, Tu me donneras à d’autres mains sans un seul chéri, Je supplie, je m’agenouille et je prie, Que dalle! Qui est là pour entendre? Personne, seul Dieu tout puissant… Lire la suite →

La nuit de l’occupant

Le raisonnement sournois du bouc, La parole désobligeante du complice L’accident d’enfant clamé aux alentours, Et bigoterie de l’autre sans accalmie Je saisis ma gomme pour raturer le tout, Rester seule est mieux que recueilli Décadente société envahit de vautour,… Lire la suite →

JOSEPHINE

Elle ne connût que la souffrance, Les cris, les pleurs, les châtiments Elle n’aura pas eu cette chance De connaître ce qu’est le bonheur. Pauvre petite fille insouciante Tu ne vécus que pénitences, Les coups, les larmes, la cruauté, De… Lire la suite →

Un ferlampier chableur

Un rejeton d’Artaban, un forban fier-à-bras se vante de pourfendre tous les parias dans un esclandre virtuel. Bien qu’ombrageux sur les bords, ce chanceux trop grincheux ne manque pas d’originalité inconvenante, voire d’excentricité ! Sa valeur d’artiste se mesure au… Lire la suite →

PARTEZ !

Allez-vous en, vils poltrons et scélérats Quittez les vertes collines des braves Là où transpirait leur sans carminé, bande de rats Lorsque vous versiez pleurs et baves Déguerpissez gang de pourris identifiés Rejoignez votre cohorte de lâches et de traîtres… Lire la suite →

JE L’AI VUE PASSER PAR LÀ

À travers le hublot de l’avion qui décolle Jurant dans le désastre n’avoir tenu de rôle À ses pieds rêves déchus, silence du rossignol Cœur pétri par l’exil qui l’attend loin du sol Je l’ai vue passer par là Â… Lire la suite →

L’ENFANT ET LA MER

Dans une fragile barque Que les vents malmènent, Des bras s’écorchant d’infortune S’agrippent aux portes du ciel Les yeux mi-clos d’un enfant La tête enfouie dans la poitrine D’une mère parmi le lot Tremblotante de sanglots. Tourbillon de peurs verglacées… Lire la suite →

FUTILES RÉSOLUTIONS

Résolutions, simples paperasses Quand villes entières prennent feu Bombes larguées d’avions de chasse Ruines et cadavres jonchent les lieux Dans des abris victimes se tassent Violentes douleurs, derniers adieux Enfants vieillards que la peur terrasse Et femmes courage en leur… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils