Ligue des Poètes

Etiquette

Condition humaine

Odeurs personnelles

Avec ces mots qui me sont chers, Je m’en vais plein d’exaltation, J’y vais au rythme des saisons, Vous témoigner le regard fier Combien mon pas me semble amer Lorsque, faible et langoureux, Je croise le pas des gens heureux… Lire la suite →

La péripatéticienne.

Victime du destin ! Comment dans ta souffrance Ce mâle arrive-t-il à trouver jouissance ? Ne sent-il pas ton corps, une fois dans sa main, Frigide, délaissé, malgré le souffle humain ? Tu donnes le plaisir et ton fond est… Lire la suite →

Souvenir

Le passé ressurgit Et me laisse rêveur ; Puis c’est la nostalgie Qui agit sur mon cœur. Ce garçon souvenir Qui s’empare de mon corps, Il est blond, il est rire, Et sa vie vaut de l’or… Jamais plus ne… Lire la suite →

Divine inspiration

Une divine inspiration guidera à jamais, Le poète dans la course démoniaque de son œuvre. Il regrette le monde que jadis il aimait, Océan habité d’une maléfique pieuvre. Il manque à cet espace une once de poésie, De beauté, de… Lire la suite →

Le silence de nos appels

Vers le bas de la ville, ai-je regardé là ? La journée a passé et je me suis blessé Au chagrin des statues qui vert-de-gris pleuraient, Dans le bassin, –silence,- pas un bruit sous mes pas. J’ai contemplé au loin… Lire la suite →

Les mirages d’hiver

Chantez badauds, brillez lanternes, sonnez cloches ! Et donnez à noël son odeur délicieuse, Ces visages ébahis et ces bouches radieuses, Ces guirlandes luisantes qu’au sapin l’on accroche. Faites moi me promener dans les rues du passé, Dans les neiges… Lire la suite →

Nul ne saura jamais

Mais où êtes-vous donc si charmants, tous passés Mes amis de jeunesse, les fraîches roses si jolies Par leur douce présence et leur parfum, enivrés, Est-il vrai que le temps nous ait à jamais engloutis. Un vent qui disperse les… Lire la suite →

Psyché

Les obscures pensées accaparent tes rêves. Mon tendre compagnon dont s’ignore le supplice. Le déni, l’impiété et le mépris complices, Tous dévorent tes dons sans faveur et sans trêve. La blessure est secrète et son fiel révolté, Savoure chaque lutte… Lire la suite →

Poussières

Mourir sans un doux mot, si modeste soit-il ; Qui pourrait envier tel outrageux dessein ? Mourir sans le rayon d’un éther abyssin ; N’est-ce pas là le caprice d’un fiel infantile ? La sagesse soumet les blessures à sa… Lire la suite →

Un saut de puce à l’échelle du néant

L’Homme depuis sa création tout ce qu’il a appris de bien Et tout ce qu’il croit savoir, en réalité ne sait encore rien, Au regard de la science, ses origines pas le moindre pas, De la philosophie ignorant tout de… Lire la suite →

Plus de raison et tous absents

« L’espace Schengen » en réalité n’est pas nouveau Il existait déjà à l’aube de l’humanité, les frontières Alors ignorées quand le monde était bien plus beau. Tous les malheurs humains, ces vagues de guerres, Comme celles de l’océan à… Lire la suite →

Amour planétaire

Amour planétaire Amour se ressource des valeurs humaines, Massacrée l’émotion par les coups de guerres, Oh ! La plume est fatiguée de condamner les haines, Une foule de sensations rebelles se manifestent, Rues énervées et Boulevards bouleversés frémissent, Haute la… Lire la suite →

Homme de boue…

Homme de boue Vois, ci, debout … Dieu que Loue Femme t’alloue ! Faute de goût, Gorge se noue… Grand dégoût, Tombe à genoux … Champ de boue, N’en voit le bout … Homme de soue … Sang, sue dessous… Lire la suite →

Toi, mon frère

Le bonheur d’arborer les couleurs de mon clan En ces heures où le mal vient percer mon armure ; Nos deux pouls se heurtant à la même mesure Me font dire combien nous sommes même tourment. Il est vrai qu’elles… Lire la suite →

PRIERES.

REGARDE TON ORIENT LE SOLEIL POIND SA LUEUR C’EST BIENTOT LE MOMENT POUR HONORER SA CANDEUR HONORER TON DIEU REMERCIER SA BONTE OUVRIR TES YEUX TROUVER EN LUI SA GENEROSITE LUI LOUER TA CONFIANCE ET TOUJOURS LUI OUVRIR TON COEUR… Lire la suite →

REGARDE AUTOUR DE TOI

Regarde autour de toi vois-tu ce petit vieux qui courbe l’échine et ce gamin qui a l’air si malheureux certains diront même, qu’il a grise mine. Regarde autour de toi et vraiment dis-le moi est-ce que la vie, mérite d’être… Lire la suite →

Audace

Tout est possible dans la vie Et tout peut se faire en un clin d’œil Nos craintes faisons- en un deuil Pensons que tout nous réussit Le malheur n’est pas éternel Nos problèmes sont passagers Là-haut va pour se retourner… Lire la suite →

Le silence

Quand on observe le silence On voit le monde en parfaite transparence On ne voit que l’essentiel de ce qui est à connaître Voire ce qu’on doit être Quand on observe le silence On est dans l’universel espace La où… Lire la suite →

Tu seras un jour libre…

Tu seras un jour libre Tel un oiseau migrateur Volant sous un ciel bleu d’azur Tu voleras par-dessus des montagnes Des mers, le vent te portera dans ton périple D’un bout du monde à l’autre Tu seras un jour libre… Lire la suite →

Aux causes perdues

À nous Tous les perdus Les fous Les pendus Les causes perdues Les égarés Les navigant à vue Au gré des marrées Les utopistes Les rêveurs De mondes meilleurs Les clowns tristes Les chats des rues Les rats des champs… Lire la suite →

L’enfant roux

(Poème inspiré d’un fait réel) J’aurais aimé être comme tout le monde, Comme tous ces enfants à la ronde. Etre beau ? Peu importe, Juste passer inaperçu, qu’on ne Me regarde plus dans la rue. Hélas, je ne suis que… Lire la suite →

Ce vent qui balaie l’horizon !

Ce vent qui balaie l’horizon Sera précieux pour nos moissons futures Bénit soient les hommes et les femmes qui ont battu en brèche Des fureurs et des haines Contre vents et marées Ce vent qui balaie l’horizon Annonce un renouveau… Lire la suite →

Horizon liberté !

Nous sommes un peuple nomade Et nous suivons l’horizon à la recherche de la vie Nous sommes un peuple libre Et cette liberté se mesure à l’infini Notre monde est ouvert sur l’horizon lointain Et inaccessible Nous sommes libres Et… Lire la suite →

LE MESSIE D’OR 💋

Pour le Dieu qui m’a fait, pour le Dieu qui me cloue … Je t’invite à ma table en tirant sa rallonge, Tu prendras de ce pain qui se mange à genoux. Refais-moi cette Cène où tes lèvres me rongent… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils