Ligue des Poètes

Site de poésie

Etiquette

Le temps qui passe

ET SI J’EN DIS ENCORE 👑

Tenir jusqu’à l’aurore et tout recommencer,
Donner une aube au cœur pour mieux en voir le jour.

Regard éternel

Au fond des yeux mon sentiment Vous idolâtre en grand secret. Mais vous savez tout comme je sais Que les instants nous riderons, Que les amis effaceront De leurs jardins nos rares empreintes… Et ce jour là le souvenir Vous… Lire la suite →

Entre le jour et la nuit c’est la continuation triste…..

Elle s’invite sans honte, sans retenue souillant ma chair et mon sommier a la manière d’une truie avec ses baisers urticaires et ses fantasmes incongrus C’est ma nuit qui surgit elle est frigide et ingénue pleine de reproches et d’insomnies…. Lire la suite →

FLUCTUAT NEC MERGITUR

De pétillantes lumières et d’inépuisables bariolures pénètrent ses yeux qu’embrasse la vie la première fois des visages penchés et des photos qui capturent des instants de liesse et des fanfares de joie Le temps passe et voila qu’un garçonnet à… Lire la suite →

Aux immortels

Etincelant le ciel, vous restez silencieux, Ô dieux tout-puissants qui n’éprouvez le temps. Les hommes vous réclament au malheur pointant, Et vous n’avez pour eux qu’un regard insoucieux. Ils vénèrent envieux votre immortalité, Indicible secret qui s’écoule sans rien dire…. Lire la suite →

Souvenir

Le souvenir est là, parfois triste, toujours beau, Indéfectible emblème de notre humanité, Il flotte comme une lumière de sa pleine nudité, Sur les chemins éparses de nos vies en lambeaux. Immuable et changeant, il ne quitte aisément, Mais sa… Lire la suite →

Un vendredi avant la prière

Un vendredi avant la prière Assis à la cafétéria de la ville Dans mon coin comme un asile Je remémore la vie d’hier Le passé s’acharne sur moi Tel un tsunami il m’emporte En exil avec mes émois Je m’enferme… Lire la suite →

Ma belle

Dis-moi ma ténébreuse au baiser envoûtant, Quand les jours seront longs, quand l’ennui sera grand, Que fera donc l’ardeur que nous vîmes jadis, Au fond des tendres cœurs qui nous savaient complices ? Le feu éteint du soir me volera… Lire la suite →

Eternel

Sous la fleur se closent les portes du souvenir, Bénissant les vestiges d’un adieu flamboyant. La douleur défait en un flot ondoyant, Les nuances emmêlées d’un obscur avenir. Le jardin des secrets recueille les destins ; Ô cimetière sibyllin, Ô… Lire la suite →

Heureuse année

A ce qu’il parait le temps passe, on m’a dit que tout est relatif, Ce temps infini qui ne cesse de s’écouler doit se mettre sous sédatif, On a conjugué 2018 au futur, maintenant on va la vivre, 2017 n’est… Lire la suite →

Terrien, t’es rien

Nous faisons pensée, parole, action Pour toute chose à construire. Nous sommes tous des créations En une seconde, tout est détruit. Sous le ciel, nous sommes plus de millions Mais tout était parti d’une seule union Ça se déteste en… Lire la suite →

Souvenir

Le passé ressurgit Et me laisse rêveur ; Puis c’est la nostalgie Qui agit sur mon cœur. Ce garçon souvenir Qui s’empare de mon corps, Il est blond, il est rire, Et sa vie vaut de l’or… Jamais plus ne… Lire la suite →

Les mirages d’hiver

Chantez badauds, brillez lanternes, sonnez cloches ! Et donnez à noël son odeur délicieuse, Ces visages ébahis et ces bouches radieuses, Ces guirlandes luisantes qu’au sapin l’on accroche. Faites moi me promener dans les rues du passé, Dans les neiges… Lire la suite →

1917… l’année terrible !…

Champs de bataille … Roule le feu, perce le fer, et mord le froid … Casque sans tête, tête sans tronc, tronc sans ses bras ; Vision d’enfer, trous de misères, regards d’effroi, Casque trop clair, rai d’un éclair et… Lire la suite →

Homme de boue…

Homme de boue Vois, ci, debout … Dieu que Loue Femme t’alloue ! Faute de goût, Gorge se noue… Grand dégoût, Tombe à genoux … Champ de boue, N’en voit le bout … Homme de soue … Sang, sue dessous… Lire la suite →

Pourquoi le temps passe-t-il ?

Pourquoi le temps passe-t-il ? Tic-tac ….Tic-tac dans la tête du poète Jusqu’à ce que le compteur s’arrête Les chiffres se bagarrent avec nos jolis mots Un véritable jeu de yoyo La ligue des poètes est aussi mathématique Mais nos… Lire la suite →

On a vécu sans perte de temps

Il fait beau, mes courses dès le matin, J’en ai assez de prendre la voiture, Fredonnant belle chanson, à la main En feuilles tressées, joli couffin qui dure. J’adore cet objet, tout ce qui est ancien Ras-le-bol, monde envahi par… Lire la suite →

Sérénité

Sérénité A l’ombre du tumulte de la vie Je pars et me reconstruis Assis sur mon rocking chair je me sens à l’abri J’humecte mes lèvres de mon cappuccino Dont le parfum chatouille mes narines Les rayons du soleil slaloment… Lire la suite →

le défunt d’un héros

Le défunt d’un héros Ne pleur pas pour l’Afrique! mais pleuré parce qu’on veux être libre et prospéré à notre culture qui es culture de la paix et l’indépendance de notre peuple qui as longtemps souffert et agenouillé nos poitrines… Lire la suite →

Le Temps est au renouveau

Voilà, c’est fini Noël et Nouvel an sont partis, Chacun reprend le cours de sa vie.. C’est fini.. Eloignés l’euphorie, Strass, paillettes et confettis, Maintenant c’est le vent et la pluie.. C’est fini.. Sifflements, craquements Ruissellement et bruits incessants.. Nuit… Lire la suite →

Dormir Jusqu’à Demain Peut-Être

Je veux dormir sans un bruit, sans un rêve et sans un cri. Je voudrais toute une nuit mourir petit à petit et me réveiller matin, un cœur neuf dans un corps sain, un corset au creux des mains et… Lire la suite →

MESSAGE À MON FRÈRE DISPARU

Dis, tu me manques beaucoup, tu sais Plus fort aujourd’hui dans ces moments d’insupportable épreuve Sans toi le monde me semble vide. Tant de fois ai-je vidé mon cœur sur ton épaule forte et consolante Mais, qu’après ton départ, dans… Lire la suite →

Mélancolie

Certains soirs, j’ai le sang, qui s’emplit de soupirs ; De ces Croire charmants qui blessent mais ne tuent pas ; Dans le Noir scintillant, ils accélèrent le pas ; Du manoir, s’enfuyant, adieu souvenirs… Stephane Meuret 1994, Copyright Veuillez… Lire la suite →

Amour paternel

Ses grands yeux en amende, sourire coquin, Son joli front sous sa frange en ombre, serein Son petit bout de nez, trompette elle est celle qui, père m’a fait naître, Son esprit brillant, sa pensée artiste, brûlent de milles et… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils