Ligue des Poètes

Etiquette

Maladie

Mal Sain

« Cette atmosphère minable, maladive et malsaine,
Me fait douter de moi, fait ressurgir ma haine…
Je sens ces sentiments qui sifflent et s’alimentent… »

DANS LA NUIT BLANCHE

DANS LA NUIT BLANCHE Ô si tu savais, comment la nuit, je dors ! De l’enfer, tu envierais ses bras d’or ; Quand les nerfs, en de discrets braillements, Racontent aux tempes, leurs divertissements. Ô si tu savais, comment la… Lire la suite →

LE MONT DES SILENCES

Pénible ascension sur le mont des silences tous mes amis m’attendent au sommet je plante ma plume et pleure d’impuissance entre mes doigts tremblent des mots par la fièvre brimés. J’halète, je souffre, je manque d’endurance. Mon corps me lâche,… Lire la suite →

Tel un oiseau

Tel un oiseau je vole et je vais, Au grès de mes envies, au grès de mes humeurs, Je chante le bonheur, je chante le malheur, Tel un oiseau je vole et je vais, Je pourfends le vent vers la… Lire la suite →

Rancune

Maitresse des enfers, le destin ne t’importe. Tu engouffres les méandres des œuvres imparfaites. Une méduse s’endort en ton âme défaite, D’un sommeil éphémère que le doute insupporte. A peine éveillée de tes heurts névrosés, Tu condamnes les frères que… Lire la suite →

Oh mon cœur

OH MON CŒUR OH MA DOULEUR OH MON CŒUR ; OH MA DOULEUR Cœur fleurissant lors jeunesse Cœur affaiblissant dans ma veillesse Tu étais le cœur vaillant, souriant battant fort aimable, fort aimant Aujourd’hui te voila cœur souffrant fatigant, malade… Lire la suite →

L’amour oublié

L’amour oublié Ce matin, je me réveille, triste, sans rêves. Dans un brouillard, cette brume, qui m’emprisonne. Sortilège du temps qui s’enfuit et il sonne, dans ma mémoire prise au piège d’une trêve. Alors, doucement, le néant, m’ouvre ses portes…. Lire la suite →

Eux …Les bipolaires .

Eux …Les bipolaires . Je ne suis pas bipolaire , je tâtonne Sur un seul rayon monotone Pour rendre un hommage à des millions d’anonymes Avec un mal invisible que je brise dans cet hymne ! Etre bipolaire : Obscurité… Lire la suite →

L’envieux

Dans un empire grand Un gouverneur tyran Promis une fois Son peuple de bonne foie De donner ce qu’ils veulent Aux deux premiers compagnons Qui trouveront son aïeul Une semaine suffit Deux jeunes hommes Pour gagner le défi Jour J… Lire la suite →

Quand s’entend la fin

Quand s’entend la fin… ________________________________________ Sur l’oreiller de ses misères Son regard penaud se pose Cherchant repos et lumière Fuyant son présent morose Dans le lit de ses maux Ses lèvres muettes retiennent cri Cherchant la beauté des mots Pour… Lire la suite →

Adieu la vie, on ne se verra plus jamais…

La vie me rappelle l’histoire d’une fille, peut être un garçon, une femme, un homme, un vieux ou une vieille. Ça me rappelle plus la vie d’un mort. La vie, c’est mon histoire, ça a commencé un jour et finira… Lire la suite →

Elle a le Cancer.

Il y a des non-dits, des mots impossibles à dire. Il y a des êtres ne pouvant parler, clignant des yeux. Le handicap, sous tous ses aspects, voilà un sujet délicat. Nous avons tous une invalidité, morale ou physique …… Lire la suite →

Je ne vous oublie pas

Je ne vous oublie pas, Oublier vos prénoms serait vous offenser Vous faire croire un instant que je veux effacer Le roman d’une vie, qui déroule ses pages Quelque part cependant, s’estompent les images. Alors vous entrouvez les albums de… Lire la suite →

Le crabe

Il est venu, sournois, s’accrocher à l’intime Pour ne plus le quitter, se lovant en son sein, Et puis s’est assoupi dans un rêve malsain Au fond de l’antre chaud, telle une larve infime.   C’est certain, il ira jusqu’au bout… Lire la suite →

ALZHEIMER

ALZHEIMER Le temps s’est arrêté un jour. Pourquoi? Je ne sais pas, je sais plus… Il me reste le présent, sans un avant, parfois plus rien, envolé dans les brumes de ma mémoire? Des noms, des visages, qui sont ils?… Lire la suite →

Maladie

…Elle souffre tant qu’elle aimerait qu’on l’assassine, La douleur transperce son corps affaibli, On lui dit qu’elle n’a pas bonne mine, Elle en est bien consciente alors elle sourit…. MALADIE © Copyright 2016 Sylvie Badi Veuillez noter : Envoi… Total… Lire la suite →

Doux rayon de soleil

Doux rayon de soleil depuis que tu es parti, J’ai perdu le sommeil et mon ciel est si gris. Que ma peine est grande et tout n’est plus que nuit et las est mon corps, que mon cœur languit. Où… Lire la suite →

JE ME SOUVIENS…

Je me souviens Je me souviens… Des temps anciens Des temps anciens Quand les hivers Etaient sans fin Quand les étés Etaient brûlants Quand les printemps Etaient amers… Je me souviens Je me souviens… Et des Pater Et des Ave… Lire la suite →

L’ange

L’ange cette nuit sans bruit, A caressé mon âme endolorie, Fatiguée des souffrances et des cris, Je me meurs petit à petit, Aux couleurs des champs de l’été, Ce matin je me surprends à rêver, Le sublime chant d’un roitelet,… Lire la suite →

Don d’un jour

Je suis pour le partage, Je peaufine mon image! Je vous offre mon angine, Car j’ai plus d’aspirine, Je sature des courbatures, Suis sous mes couvertures, Qui veut donc mon virus? Message ou bien papyrus? Il n’est pas très méchant,… Lire la suite →

À mes parents

Inaccessibles , durs , Non Sensibilité en armure Tristes parfois mais jamais à genou Amoureux comme au 1° jour Pas de grands discours Mais toujours un bisou Indépendance et Certitude Éloignement sans scrupule Un retour en triomphe Des projets à… Lire la suite →

La Sérénade

— Oh ! quel doux chant m’éveille ? — Près de ton lit je veille, Ma fille ! et n’entends rien… Rendors-toi, c’est chimère ! — J’entends dehors, ma mère, Un chœur aérien ! — Ta fièvre va renaître. —… Lire la suite →

Rêve d’une nuit d’hôpital

Cécile était en blanc, comme aux tableaux illustres Où la Sainte se voit, un nimbe autour du chef. Ils étaient au fauteuil Dieu, Marie et Joseph ; Et j’entendis cela debout près des balustres. Soudain au flamboiement mystique des grands… Lire la suite →

La mort

Avec ses larges corbillards Ornés de plumes majuscules, Par les matins, dans les brouillards, La mort circule. Parée et noire et opulente, Tambours voilés, musiques lentes, Avec ses larges corbillards, Flanqués de quatre lampadaires, La Mort s’étale et s’exagère. Pareils… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils