Ligue des Poètes

Etiquette

Mensonge

Pandore

« On te croyait honnête et tu nous as roulés,
Mon espoir funeste qui renaît de ses cendres !
Au fin fond de mon âme point un rêve familier… »

Semblant

« Savoir faire semblant est la règle immuable,
Ne jamais oublier l’ingrédient du mensonge,
Pour, semaine, accepter tout le mal qui nous ronge. »

Imposteur

On rencontre en sa vie bien des gens mystérieux, Certains nous sont sincères, d’autres quièrent nos faveurs. Il est sage de tenir à distance son cœur, De la foule indigne et du félon envieux. La manie engloutit le désir sans… Lire la suite →

M

Chaque soir, l’habitude vient me prendre dans ses bras : Elle me mord, elle me mord et m’emplit de remords. Oui, c’est la déception qui, doucement, m’endort, Et éteint toute lumière sous le linceul du drap… J’aime ces griffes acérées… Lire la suite →

IL NE FALLAIT PAS ME MENTIR

Il ne fallait pas me rencontrer Il ne fallait pas me mentir, Il ne fallait pas m’ensorceler Avec des mots qui font rougir. Je t’ai aimé, aimé à la folie J’étais sincère avec toi, Je ne jouais pas avec ma… Lire la suite →

ILLUSIONS

Tordu, le cœur lourd Quand tout le monde est en fête À désavouer ce vieil amour Qui n’existe que dans ma tête Enfin totalement délivrée Du bourdonnement d’illusions De tes caresses givrées Qui forcent à l’exclusion Ainsi rêver enlacé de… Lire la suite →

Argent content

Minuscules petites choses Couleurs or et argent, A l’inverse des roses Qui ne vivent qu’un printemps… Au travers de chaque vie Insufflez l’avarice, Asservissez l’esprit, Au plus profond du vice. Vous hantez notre histoire, Envers de tout décor : Douloureux… Lire la suite →

DU MENSONGE EN CONTINU

Je ris dupe de croire en des sentiments sans faille Qui viennent de tes tripes, du creux des entrailles, En échos effrénés de cet amour interdit falsifiés par le ton de ta voix qui trahit Je suis pauvre aveugle qui… Lire la suite →

La vicieuse

J’ai suivi une larme trompeuse Démaquillée changeante J’ai suivi le cri du cœur Gémissant, lourdeur chagrinante J’ai tendu ma main sereine A un esprit désappointé Croyant au miracle de l’amour A la sincérité obscure D’une silhouette frêle J’ai vraiment cru… Lire la suite →

Le chant à l’hypocrite

Un jour, tout se termine et c’est un peu la nuit, Le dernier courant d’air ressemble au dernier souffle, Et s’enfuit l’avenir tout au bout de l’ennui. Banal itinéraire, il laisse les pantoufles, Cette froide épopée inutile et sans goût… Lire la suite →

SOURNOISE COMÉDIE

J’ai cru voir le paradis dans ton visage minois Ce sont les portes de l’enfer, triste tragédie Qui bruyamment souffrent désormais chaque fois Que souffle confus le vent de tes palinodies N’étais-je pas hier ton prince charmant, ton roi ?… Lire la suite →

A mon ex!

Mes pas s’effritent sans laisser de trace sur les rives de notre amour qui trépasse maudit par mon impatience et nos différences Je voulais faire de toi une princesse je voulais faire de toi une altesse qui rayonne sur toutes… Lire la suite →

JE COURS (partie poème)

Dans chacune de ses ivresses, Je n’y voyais que tendresse. Là où beaucoup y voyaient ce poison, Qui lentement s’insinue au plus profond. Contaminé, Hypnotisé par son être, Je me voyais peu à peu disparaître. Dilué tel ces glaçons, réchauffés… Lire la suite →

Rêve et réalité

Terre aride terre ingrate Malade gisant dans son fauteuil Fruit asséché sans aromate Vois- tu ,ne suis-je pas pareil? Mont et vallée de mon enfance Rivière claire chantonnante Nature gémissante de souffrances Fleur épanouie agonisante Espoir entre les griffes du… Lire la suite →

Je vous salue

Je vous salue Je monte sur l’estrade vous rejoins sur la dernière marche, la marche du vainqueur. Vous y croyez? Je vous salue sans admiration, mais avec insolence. Avez vous vu mon regard? Cette révérence n’est pas celle que vous… Lire la suite →

Innocentes illusions emportées

Enfant, jamais n’ai confié ni joie, ni douleur, lui parler non jamais osé, ni l’ ai approchée, toujours taire les peines, le bonheur d’un cœur amoureux dans cette vie d’ interdit de rêver. Dire la vérité n’est pas bon, même… Lire la suite →

L’innocente adolescente

Après avoir vécu des moments sereins Plein de plaisirs et de câlins Réciproques envies Ayant égayées notre vie Vint le jour enfin où il me déclara Qu’après avoir mûrement réfléchi Avec une grande joie Il aimerait bien être mon mari… Lire la suite →

l’amerloque

Parce que nul ne sait où commence, où finit L’infernal carrousel où Satan fait son nid On enterre les corps, feus de quelconque cause Et s’invente l’histoire, en blanc, noir et en rose. Les guignols de parade entonnent le discours… Lire la suite →

Fleur d’art

Oui — Quel art jaloux dans Ta fine histoire ! Quels bibelots chers ! — Un bout de sonnet, Un cœur gravé dans ta manière noire, Des traits de canif à coups de stylet. — Tout fier mon cœur porte… Lire la suite →

Un clairvoyant faucon en volant par rivière

Un clairvoyant faucon en volant par rivière Planait dedans le ciel, à se fondre apprêté Sur son gibier blotti. Mais voyant à côté Une corneille, il quitte une pointe première. Ainsi de ses attraits une maîtresse fière S’élevant jusqu’au ciel… Lire la suite →

Angoisse

Je ne viens pas ce soir vaincre ton corps, ô bête En qui vont les péchés d’un peuple, ni creuser Dans tes cheveux impurs une triste tempête Sous l’incurable ennui que verse mon baiser: Je demande à ton lit le… Lire la suite →

Les caresses

Les caresses ne sont que d’inquiets transports, Infructueux essais du pauvre amour qui tente L’impossible union des âmes par les corps. Vous êtes séparés et seuls comme les morts, Misérables vivants que le baiser tourmente ! O femme, vainement tu… Lire la suite →

Dans vos yeux

Dans vos yeux J’ai lu l’aveu de votre âme En caractères de flamme Et je m’en suis allé joyeux Bornant alors mon espace Au coin d’horizon qui passe Dans vos yeux. Dans vos yeux J’ai vu s’amasser l’ivresse Et d’une… Lire la suite →

La chimère

La chimère a passé dans la ville où tout dort, Et l’homme en tressaillant a bondi de sa couche Pour suivre le beau monstre à la démarche louche Qui porte un ciel menteur dans ses larges yeux d’or. Vieille mère,… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils