Ligue des Poètes

Etiquette

Nostalgie

Après Une longue absence

Après une absence d’une longue durée
-Presqu’une vingtaine d’années
Je suis venu me concilier
Avec toi et me familiariser.

Te souviens-tu, il fut un bon temps

J’ai Combattu

J’ai combattu les sentiments
Et les émotions de mon tréfonds
Cela me remplit et me vide
Comme une marée rapide.

Il y a des moments où la douleur
Le chagrin, la hain

Les pas

Combien de pas ai-je laissés sur les pavés des avenues ?Je contemplais ces boulevards aux mille enseignes fantastiques,Ce que j’aimais gravir le soir les hauts trottoirs des longues rues !Sans me soucier de préserver à mes souliers leurs élastiques. Je… Lire la suite →

Ne Jamais T’oublier

Onze ans de marches sans retour arrière, Derrière moi j’ai laissé des barrières, Mais je n’ai oublié ton nom, A présent, je ne peux te reconnaitre, De visage mais d’intuition. En moi, t’oublier serait toute une trêve, Chaque nuit, tu… Lire la suite →

Coquelicots colorés

Comme elles étaient de taille les herbes de ma jeunesse ! J’y courais désirant percevoir l’horizon… Des milliers de plaisirs pour une seule allégresse ! Coquelicots colorés à la belle saison. Comme elles étaient courtes les journées de jadis ;… Lire la suite →

Un doux flocon de neige

Je pense à toi ce soir, aux mots que tu m’as dits, A l’hiver diffus qui m’empêche de te voir, J’aimerais lire tes pensées dans ce long ciel noir, « Je ne t’oublierai pas » et notre espoir naquît. J’ai… Lire la suite →

Lettres à sa mère

La vie est souvent une succession de signes qui se manifestent, discrets, à nos cinq sens. C’est une musique qui a bercé un doux moment du passé, une rencontre opportune, au gré d’une balade, un paysage qui frappe votre âme,… Lire la suite →

Litté-rature

Beigbeder, Levy, Mussot, toute cette piètre prose, Ces conteurs parlent pour dire et ne disent pas grand chose. Quand nos auteurs classiques écrivaient avec soin, Leur plume se promène à la lisière de rien. Les vents soufflants du monde leur… Lire la suite →

Chaleur

Sur les murs de l’école, il résonne parfois, Un ennui qu’épouse la fraîcheur de l’air. Dans cette attente longue, au foyer, je m’assois, Réchauffant les méandres engourdis de ma chair. Cette fièvre amène qui traverse mon corps, Aveugle la froideur… Lire la suite →

L’ENFER BLANC

C’est la fin du voyage pour l’automne au Québec Il s’en va pour des mois et sous son manteau blanchâtre quelques feuilles jaunies, des brindilles, du bois sec. La mine pâle et des souliers qui s’enfoncent dans le plâtre Et… Lire la suite →

Jour de pluie, jour de pleurs

Ebloui par le Gris au milieu de la Terre, Tu finis par en rire de tes joies incertaines, Tes larmes te trahissent comme l’émoi et les peines, Etourdi, elles emplissent tes rides de misère… Je les sens étincelantes comme au… Lire la suite →

BOULANOUAR

BOULANOUAR « BOULANOUAR un petit village au MAROC ou l’extraction des phosphates est fait en 1920 Premier gisement minier ./. Boulanouar mille faces Boulanouar mille traces Boulanaouar milles casses Je t’avais quitté Boulanouar lumière Boulanouar souriant Boulanouar ambitieux Te voilà je… Lire la suite →

Dormir Jusqu’à Demain Peut-Être

Je veux dormir sans un bruit, sans un rêve et sans un cri. Je voudrais toute une nuit mourir petit à petit et me réveiller matin, un cœur neuf dans un corps sain, un corset au creux des mains et… Lire la suite →

Nous avions vingt ans.

Le train s’ébranle La main levée Au bord du quai Sourire amer Essuie l’adieu De mon regard Embué de toi Embué de nous Laissant derrière Désemparées Les pages hargards De notre histoire. * Elles vont rejoindre Dans mon cœur De… Lire la suite →

Complainte de la Lune

Moi Lune, Je lis dans vos pensées, Je suis reflet de vos fortunes, Vous êtes mon odyssée … Moi Lune, Je connais votre passé, Je pâlis de vos infortunes, Vous êtes mon aire glacée… Moi Lune, Je guide vos tracés,… Lire la suite →

L’institutrice

Assis, je songe courbé sur le pupitre, je mâchouille mon crayon, pauvre pitre. Le cahier de devoir ouvert est un mystère. Je lève les yeux et me laisse distraire. Une voix douce mais tout aussi autoritaire, par mon prénom, me… Lire la suite →

LINA !!

LINA !! Ce jour là, je t’ai aimée Après, aussi, je t’ai aimée Aimée plus d’une seconde D’une passion folle et profonde. Aimée moins de mille ans Juste un temps, peu de temps. Un temps de fougue et de folie… Lire la suite →

DE PLUS LOIN QUE PERDU 💋

De plus loin que perdu, j’ai retrouvé ta rue, Après des mois d’errance et des mers parcourues ; Je reviens dans ma ville et mon nom est personne : Toi qui n’y fus jamais, je t’y rends autochtone. De plus… Lire la suite →

CŒUR EN RUINES

Alger me reconnaît et me cajole en veinard Sous une lune éclairant mon interminable trajet Un air salé emplissant profondément mes poumons Mais Alger me paraît en cette nuit trop bizarre Ma longue absence l’aurait-elle cruellement affligé ? Le quittant… Lire la suite →

Nostalgie

Sur la réminiscence D’ une enfance Tant émerveillée, Je me suis réveillé. Je me mets face à cet ouvrage Témoin d’un joyeux âge Je le contemple, et ma vision M’emporte vers mes anciens horizons. Au bon souvenir, une chaude larme… Lire la suite →

Gomme et colle…

Avec le temps, les jours s’envolent, Les pierres s’effritent sous les mousses, Les rires, les émois caracolent, La peau hâlée se fait moins douce… Avec le temps, les jours caracolent, Les pierres hâlées, sont moins douces, Les rires, les émois… Lire la suite →

Rentrée d’un cancre

Je me souviens, L’été décline, déjà viennent les premiers frimas, le soleil incline sa course, sur son  ellipse, corrida. Ma tendre mère dévouée prépare la rentrée. Dans mon armoire de beaux vêtements pliés, une boîte renferme les chaussures de mon… Lire la suite →

CHANTE-MOI ALGER

Chante-moi Alger Panse mes blessures du léger beaume de ses airs purs brûlures d’exil , être ravagé Coeur enchaîné, rêves saccagés Chante-moi Alger, éternelle rebelle saignée à mort par convoitises Chante-moi Alger, rend-la plus belle Berceuse parfumée qui seule me… Lire la suite →

Quand ma mère chantait Édith Piaf…

Une bonne odeur de café fumant… « Moi j’essuie les verres au fond du café… » Je regarde cuisiner ma maman Qui fredonne cet air de la Môme renommée… Parfum d’enfance, chaud du foyer… « Il me dit des mots d’amour, des mots… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils