Ligue des Poètes

Etiquette

Robert Marois

Ma révolution intérieure

Comment ne pas avoir la tête chamboulée Lorsque nous étions les enfants-éprouvettes D’une révolution culturelle contre le clergé Qui nous manipulait comme des marionnettes. De jeunes idéalistes cultivaient notre imaginaire En nous délivrant des théories toutes faites Dont les frères… Lire la suite →

Halloween

Je pars avec Mon cœur de lion Vent d’octobre La terre grignote Les feuilles Les chiens aboient Du noir à la lune Qui s’en recouvre la sorcière m’ouvre Sa porte de toile D’araignée veuve Je reviens avec Un cœur de… Lire la suite →

La force…de caractère

J’ai connu un homme fort et intelligent Il travaillait et on lui payait sa valeur en argent Un jour sans qu’il sache pourquoi il fut congédié Il sombra dans le désespoir rien ne pouvait y remédier J’ai connu une femme… Lire la suite →

Complainte des gagne-petit

Refrain Je ne peux plus accepter La vie dure comme elle est Pas d’union, salaire de crève la faim Je voudrais tant tout changer Être traité en être humain ——————————————— On me dit que c’est trop dure Qu’il faudra que… Lire la suite →

J’avais douze ans…

Le silence de la classe La peur de la trique L’école muselière. Les genoux meurtris L’encensoir pendule Les prières enfumées Les pieds mouillés Dans l’herbe haute École buissonnière Chemin de croix Saute-mouton Entre les stations Veuillez noter : Envoi… Total… Lire la suite →

Tentative…

Répéter mentalement les gestes Mourir avant de les accomplir Laver les traces de l’assassinat Mettre son masque de fou du roi Repousser la coupe de la mort Il y a des moments privilégiés où s’expriment des confidences d’une franchise si… Lire la suite →

Justice où es-tu?

Justice ! Où es-tu ? Un, deux, trois, quatre, cinq, Cinq prisonniers en mon pays, Cinq fois par jour ils prient. Un, deux, trois, quatre, cinq, Comme les doigts de la main, Cinq hommes libres demain ! Justice ! Where… Lire la suite →

Poésie

D’un son S’inspire Du ton Pour l’écrire Au diapason D’une liaison Mutile L’inutile. Symphonie De la folie, Empire Du délire. Festin d’inédits ! Gilles laisse-moi tenir encore le fil de ton cerf-volant je vole Félix prête-moi tes vieux souliers qui… Lire la suite →

La chaîne alimentaire

Pieds et poings liés à la chaîne alimentaire Les cueilleurs les cueilleuses récoltent la misère Au nord pour faire vivre leurs familles du sud Les cueilleurs les cueilleuses aux mains rudes Sous le soleil brûlant de l’été le dos cuivrés… Lire la suite →

Vidéo clips

God bless Los Angeles Un homme abattu Le connais-tu? Qu’avait-il fait? Il pliait sous le faix Quatre matraques C’était un black! Un homme est mort Pas de remords La décision du jury Déclenche la furie C’est la loi martiale La… Lire la suite →

Pardonne-moi

Sur la trace du raton laveur, du rat musqué ou du mulot L’hiver à tes trousses tu es venu cogner à ma porte quel culot! Mes enfants t’on accueilli secrètement dans la remise Mais tu cachais un secret, tu nous… Lire la suite →

Dans le tiroir

Dans un tiroir Des haïkus revêches Recroquevillés Je les laisserai dormir dans le silence ouaté De l’hiver Et les relirai avec le regard neuf du printemps pour leur redonner vie Veuillez noter : Envoi… Total : 5 sur 11 votes

L’art de la table. (2)

Au fil des années j’ai réalisé que cette école de cuisine que j’avais adoptée s’adressait, un peu comme celle de la peinture ou de la sculpure, à une minorité de spéculateurs et de collectionneurs. Qu’elle était vraiment la base de… Lire la suite →

L’art de la table. (1)

La sagesse des herbes, la magie des épices, les soupes chaleureuses, les sauces onctueuses, l’humilité du pain, l’élégance des grillades, la grâce des desserts, le réconfort d’un ragoût, la majesté d’un rôti, la délicatesse des fruits de mer, le lustre… Lire la suite →

Ce que l’avenir nous réserve!

Jeune, comme tous les garçons, Je voulais grandir au plus vite, Pour devenir un vrai homme Mais j’avais peur de ces mâles Qui criaient fort, se battaient Et étaient d’affreux poilus Alors j’ai préféré me cacher Sous les jupes des… Lire la suite →

La prison des pauvres

Au moment où le corps Ne se sent plus assez fort Que ses gestes au ralenti Refont de lui un apprenti Au moment où le mal Émet l’obsédant signal Qu’il n’est plus que bétail Qu’un triste épouvantail Qui craint la… Lire la suite →

Ô Loup!

Un troupeau Se faisant tondre Laine sur le dos Écoutait un berger Raconter l’histoire De l’agneau égaré À la nuit tombée Toute de cauchemars Et d’abondantes suées De cœur trop sensible L’agneau du printemps Seul, entend l’inaudible Le pas feutré… Lire la suite →

Sur le chemin du retour

À mes enfants, Michèle, tes rires ont su adoucir mon ton aigri et aidé à retrouver les paroles des chansons de ma jeunesse. Je garde de toi le souvenir impérissable de nos expéditions au Grand lac des Esclaves, cette petite… Lire la suite →

poèmes bref pour une trêve

soldat aux aguets les joues rouges du pavot à ses pieds cloutés le vol d’une mouche chez moi et là celui d’un bombardier furtif Écoute les drapeaux claquer au vent Entends les éclats d’obus au loin tambour soldat plomb fusil… Lire la suite →

Les maillons de la chaîne

Dès l’enfance Voué à la concurrence Profitant de l’innocence On t’enseigne la cadence À l’adolescence À la moindre défaillance Accusé de nonchalance D’enfant de l’abondance Tu renonces à l’élégance L’anarchie tu fiances Et manques de révérence On punira ton insolence… Lire la suite →

Ils tirent le maximum du minimum

D’une cuisine Ils ont fait une usine De la jeunesse Volé la vitesse À l’hameçon Du poinçon Tiré le maximum Du minimum Les estomacs ils sondent Pour conquérir monde Parade de McClown Partout les clones Chantent le refrain Des crève-la-faim… Lire la suite →

Chronique de la rue

Un rayon de soleil Aiguille d’un réveil Secoue ton menton Brillant chardon Au ras de l’asphalte Tes pas font halte Dans une poubelle Tu remplis ta gamelle À midi devant une taverne Tu vends des balivernes À minuit devant une… Lire la suite →

poésies grivoises

du soleil levant elle a un goût de fruit eau à la bouche dans un escalier un décolleté plongeant boucles d’oreille j’ai voulu toucher sa fourrure du doigt la chatte s’enfuit mes mains de pilleur de nids ont dégrafé son… Lire la suite →

Ne me laisse pas!

Chérie ne pars pas n’oublie pas nos souvenirs Les tout petits ceux d’aujourd’hui et d’hier Ne me laisse pas avec les comptes à payer Et les médicaments que tu dois prendre Ne me laisse pas avec ceux plus vieux Plus… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils