Ligue des Poètes

Site de poésie

Etiquette

Sensualité

Charme et sensualité

Un jour, j’ai rencontré
le charme et la sensualité
toute vêtue de blanc
drapée dans une robe blanche.

Au paradis des anges

Il gît en la forêt un paradis des anges, Du lac au bois dormant, un lagon des déesses, Vert émeraude comme une larme d’or, enchanteresse, Cueillant les cœurs candides dans une étreinte étrange. A l’ombre de cent chênes, le désir… Lire la suite →

Ô ma Muse et mon amie,

Ô ma Muse et mon amie, Je ne veux pas partager ta vie, mais je veux la multiplier. Je ne veux pas entrer dans ton lit mais entrer dans ta vie, Tel qu’on rentre chez soi après un long périple… Lire la suite →

A mes heures perdues

A mes heures perdues Quand le soleil se couche Au creux de l’horizon C’est le réveil aux sources De mes sens en fusion. Il répand sa chaleur À ma peau qui entend Tous les chants de mon cœur Qui bat… Lire la suite →

Les mains…

Ma chevelure ondulée est toute en bataille. Tes mains tendresse jouent avec mes boucles dorées. Tes doigts se sont piégés dans mes cheveux emmêlés. Je me transforme en une marionnette de chiffon M’abandonnant au désir qui m’envahit avec déraison. Mes… Lire la suite →

Féminin

Un sentiment étrange Vient s’asseoir sur mon cœur. Féminin…ton mélange Ne supporte de rivaux Tant nulle autre douceur Ne saurait transparaître Avec tant de mystère. Mes non-sens inhibés Au travers d’une fenêtre, Mon armure de chair, Toi seule sais les… Lire la suite →

Le regard, un autre langage ( 15 )

Ton regard véhicule plus d’un langage, Encore faut-il bien, en maîtriser l’usage, Pour déchiffrer, les grands signes et les images, Lire les codes, sans se tromper de page. Le regard est un autre langage, c’est sûr. Pour ceux qui ne… Lire la suite →

S.M.S.

S.M.S. J’ai posé mes valises dans un quartier touristique , Logée dans un bâtiment classé patrimoine historique Ce qui reste des vestiges d’antan Que mes sentiments ! Et paradoxe dans mon téléphone Un bip résonne C’est ton SMS* Je suis… Lire la suite →

LES SOULIERS 💋

Pour marcher sous tes cieux, tous les souliers sont deux : Les blancs avec les blancs, les bleus avec les bleus. De sandale en bottine, ils ne vont que par l’autre, Leurs chemins sont tracés, leurs détours sont les nôtres…. Lire la suite →

Art mystique

C’est le lien si fragile qui t’unit à mon cœur ; C’est la terre si fertile qui brunit au soleil ; Pouvoir vivre ensemble des moments sans pareils ! Lorsque, fous, tête-à-tête, seul ton souffle m’effleure. Nous sommes l’œuvre de… Lire la suite →

Guerre Sainte

GUERRE SAINTE   Je m’incline raide et te déguste en toute simplicité. Ma langue qui s’ébroue, impatiente de lécher ta  « Sainteté » Ton corps qui se voûte. Images subconscientes, Instant idéal. Je te savoure tel un déchaîné Nos lèvres se rejoignent,… Lire la suite →

Eloge d’une femme mûre

Sur son lit de satin, dévêtue Une main posée sur sa poitrine Elle s’abandonne câline Au plaisir de la luxure. De grâce et d’harmonie Sur ses épaules arrondies, Ondule sa grise chevelure Se dessine sa cambrure. Le visage creusé par… Lire la suite →

Les cinq sens ( poème sous forme de Haïkus

Les cinq sens Toucher son corps souple. Écrivant, là l’essentiel. Message d’amour. Il touche ma peau. Douceur satinée velours. Sensualité. Voir ses beaux yeux bleus. Me noyer dans l’océan. La mer de son cœur. Voir l’amour fleurir. Nos cœurs parsemés… Lire la suite →

Sensuelle journée d’été

Le soleil frôlait maintenant l’horizon, Un oiseau encore diurne Traversa d’un vol devenu lourd  L’air surchauffé. Pas un bruit ne frôlait le silence, À part peut-être… La caresse du vent dans les branches. Elle était là, Couchée nue sur l’herbe… Lire la suite →

Cette chanson là

Cette chanson là Cette chanson là, ta sensualité. Un son, un murmure doucement, sort de ta bouche, lorsque du bout des doigts, j’effleure tes lèvres douces. Chaque partition de ton corps frissonne par touche. Cette chanson là, je la connais… Lire la suite →

Le Soleil Fou Pareil

C’est fou ! J’ai toujours envie d’être avec Toi, comme si je me désagrège hors de Tes bras. Je ne me souviens plus comment ne pas être Nous… C’est fou ce que les corps expriment sans les mots ! Ce… Lire la suite →

Rondeur d’amour

Rondeurs d’amour Dans la pénombre se dessinent nos deux ombres. Tu te déshabilles puis, tu me dénudes. Tombe ma petite robe noire, Ô surprise. Je suis nue, sans dessous, prévoyant la prélude. Mes seins ronds, pointes durcies, rondeurs alléchantes. L’envie… Lire la suite →

Petit Marlou et Gigolette

(sextine) Il veut garder sa bonhomie Et battre seul le laid trottoir, Ses yeux fouillant l’anatomie, En bouche un goût… gastronomie ; Autant s’accouder au comptoir, Pauvre maquereau d’abattoir. La viande fraîche d’abattoir, Flatte quidam en bonhomie ; Quand il… Lire la suite →

Viens

Viens Viens, je te prends la main. Viens, au bout du voyage. Celui du temps à venir, qui nous engage. Viens, sur le chemin de notre avenir. Viens, je t’emmène sur ma planète. Viens, visiter ma comète. Viens, poser tes… Lire la suite →

PLEURE LES LARMES

Il pleure des larmes de silence Sur les pavés de circonstances Il pleure aussi larmes de joie Que ce soit pour vous ou pour moi. Dans les sous-bois de la jeunesse Tant de souvenirs de tristesse, Au jardin de l’outrecuidance… Lire la suite →

Le rayon de soleil

Prose extraite de mon livre , L’étonnante histoire d’Annie BAHL, tome 1. Le rayon de soleil Le soleil se faufila lentement par le coin entrouvert du lourd rideau d’une des fenêtres de l’atelier. Petit à petit, il avança sur le… Lire la suite →

Jardin secret

Enfin me poser sur tes lèvres reines, Cueillir joliment candide ou mutin, Tes petits bijoux dans la rose-écrin, Naître papillon courtier des troènes. Semer tes cheveux avec ton haleine, Verger mis à nu, miel des lavandins ; Suivre l’abeille jusqu’à… Lire la suite →

Tendrement susurrés

À chercher ton oreille ce n’est point de ma faute Y déposer tendrement doux mots sourdement enfouis Au tréfonds de mon âme libérés de leurs menottes Accusés de t’aimer devant ton cœur traduits Des mots susurrés au creux de ton… Lire la suite →

Satyre et Bacchante

Viens là que je te serre Que mon cœur lourd te plombe Que l’afflux de sang chaud Te monte en pleine poitrine J’entends ses battements Des boums des bings des bangs Ça gicle ça explose Dans les veines saillantes Qui… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils