Ligue des Poètes

Etiquette

Survie

La plaie guérie

Errant dans mon chemin Je quête mon destin A travers les étroites ruelles Et les longues venelles. Prostré par l’émotion D’une profonde déception Je me sentais un myope Qui devant lui tout s’achoppe. Désespoir, telle est ma raison En ce… Lire la suite →

Tel un oiseau

Tel un oiseau je vole et je vais, Au grès de mes envies, au grès de mes humeurs, Je chante le bonheur, je chante le malheur, Tel un oiseau je vole et je vais, Je pourfends le vent vers la… Lire la suite →

ME TOO (Moi Aussi)

ME TOO (Moi Aussi) Empli de tendresse débordante Cœur au bonheur avide Mais au regard vide Le désespoir rempli ses veines Sa tête étouffée par les idées noires Son cou étranglé manque de respiration Son souffle passant sous ses narines… Lire la suite →

Mon Mur

Tes pierres, unes à unes je les ai scellées Chacune à son histoire… Tu n’es pas fait de terre sèchée, Tu me protèges de ma mémoire On dirait une mine antipersonnelle La guerre semblait terminée Et là, cachée au fond… Lire la suite →

L’HOMME ET SA MÈRE

En catimini il s’en va sans prévenir sa mère Arrivera-t-il à bon port ? Survivra-t-il au pire des drames ? Mieux enterrer le mal des sourdes oreilles qu’il blâme Qu’entretenir les illusions de l’existence rendue amère Dans son petit sac… Lire la suite →

Finalement

Je n’ai pas besoin de vos armes Pour tuer des innocents Je n’ai pas besoin de votre haine Pour semer ses graines sur le monde Ou pour assassiner des anges Sourire Secourir ça n’a pas de prix sur cette terre… Lire la suite →

Une fin d’été sans l’été

Fin d’été sans baignades Pluie orages et tempêtes La tornade trouble la fête Fin d’été sans sérénades Fin d’été sans floraison Sans soleil sans chaleur Sans amour sans bonheur Fin d’été sans déraison Sans abeilles finit l’été Trop de mouches… Lire la suite →

Tout a basculé

Hier, Fier, Aujourd’hui, Misère, Rêveur, Je l’étais Maintenant, Qu’un raté On maudît l’argent Mais dis moi Qu’est ce qui compte Proie des gens En émoi Seul en pente Orphelin Pas de femmes Célibataire Pas d’amis Un solitaire Enfance rose La… Lire la suite →

Orage en mer

Un bateau affolé par l’écume des vagues ivre sous l’orage et le ciel furieux foudroyant les hommes, contrariant les dieux. Ivre d’amour aussi pour les vents contraires célébrant le mariage du ciel et de la mer. Sa mâture gémit Folle… Lire la suite →

Spleen

Spleen Lorsque tout vous ennuie Et que vous avez envie, Envie d’envoyer paître tout le monde Que vous trouvez tout immonde Plus aucune émotion Ni même de réaction Le spleen avant la dépression Celui qui vous emmène au fond Ce… Lire la suite →

Soleil Levant

Nouveau stage de combat, nouvelle aire de développement, je sens maintenant, comme un venin, que je mens. Et j’en dépends… Si souvent. Nouvelles techniques, nouveaux droits. Rétrocession légère aux boniments. Je sens maintenant comme un venin, la pointe d’un aimant,… Lire la suite →

Nous Sommes des Fauves

Nous portons en nos seins toute la misère du monde. Il nous faut vivre avec, chaque jour danser un peu plus des pas de cette immonde ronde dont nous sommes les témoins. Nous portons par tous les chemins l’inhumanité qui… Lire la suite →

Dix minutes hors existence

Le port maritime, un espace qui néglige les dimensions, un espace qui remue tout en ma faveur. Je pensais toujours qu’il ne bougeait pas, parce que mon corps ne bougeait guère en son intérieur. Je suis immobile dès mon accès… Lire la suite →

Un distributeur de rêves

Un brave camelot espérait empocher une très grosse somme d’argent en un laps de temps très court. C’est le contraire qui s’est produit, il en a été réduit à dilapider ses maigres économies et il n’a même plus de quoi… Lire la suite →

A CONTRE COUPS. . .

A CONTRE COUPS. . . Quand le tic tac de l’heure Vous enserre le coeur Et l’angoisse de la peur Qui fait couler la sueur. . . Et on lustre et on brique Que s’en est fanatique Comme des tocs… Lire la suite →

Misère !

Les champignons font aimer la pluie, ce sont des fleurs de la pénombre et du couvert d’arbres. Les fleurs aiment trop le soleil, elles en ont besoin pour être belles. Si on parle tous l’anglais, si on mange tous la… Lire la suite →

Sagesse et rédemption

Sagesse et rédemption J’accepte les bonnes comme les mauvaises choses J’accepte, tous les malentendus, toutes les controverses J’accepte qu’on me dise non, qu’on me contredise J’accepte tous les aléas de la vie J’accepte le monde où je vis J’accepte le… Lire la suite →

Dialogue avec un vagabond (SDF)

Dialogue avec un vagabond …Sans domicile fixe! Il n’a pas famille Il n’a pas d’amis Il erre dans la rue C’est un inconnu ! Les chiens errants sont ses amis ! Pas familles Pas d’amis… Une simple boîte aux lettres… Lire la suite →

Fantaisie hivernale

Je rêvais d’un jour où je pourrais contempler La lumière qui parcourt la voute céleste. Je rêvais des beaux soleils couchants de l’été Toujours à cette même heure, je mets ma veste, Comme une habitude, douce et attendrissante La rue… Lire la suite →

Bestiaire

En son temps, Aristote avait déjà classifié plus de 400 espèces animales, dont le cormoran, nommé communément « corbeau marin ». Au cours de grec classique, on insiste parfois qu’une hirondelle ne fait pas le printemps : mais de nos… Lire la suite →

La découverte du feu!

J’ai longtemps admiré mon grand-père Pour son aptitude à tirer le feu dans sa pipe La flamme qui se recourbait et pénétrait Dans celle-ci comme mue par un génie. Cette magie commençait par un frottement Toujours imprévisible selon les moments… Lire la suite →

Sort inique et cruel ! le triste laboureur

Sort inique et cruel ! le triste laboureur Qui s’est arné le dos à suivre sa charrue, Qui sans regret semant la semence menue Prodigua de son temps l’inutile sueur, Car un hiver trop long étouffa son labeur, Lui dérobant… Lire la suite →

Le Cercueil

Au jour ou mon aïeul fut pris de léthargie, Par mégarde on avait apporté son cercueil; Déjà l’étui des morts s’ouvrait pour son accueil, Quand son âme soudain ralluma sa bougie. Et nos âmes, depuis cet horrible moment, Gardaient de… Lire la suite →

Rêverie

Tell me, moon, thou pale and grey Pilgrim of heaven’s homeless way, In what depth of night or day Seekest thou repose now ? SHELLEY. Dis-moi, mobile étoile aux ailes de lumière, Qui poursuis dans l’azur ton vol mystérieux, Où… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils