Ligue des Poètes

Etiquette

Trahison

Paix à ton âme,

je me suis recueilli sur ta sépulture, je t’ai mis en terre tout près de la maison, j’ai inscrit sur ta pierre tombale, à l’or pur, je n’ai aimé que toi, tu es ma raison. Ta famille n’a pas voulu… Lire la suite →

Trahison

Il est un compliment plus cru que le supplice, Mon cher ami venant quémander ma sagesse. A l’avenir tenant, toujours sa promesse, Le verbe est décevant et la détresse complice. Usant de ma bonté sans ménager ma peine, Vous tairez… Lire la suite →

Imposteur

On rencontre en sa vie bien des gens mystérieux, Certains nous sont sincères, d’autres quièrent nos faveurs. Il est sage de tenir à distance son cœur, De la foule indigne et du félon envieux. La manie engloutit le désir sans… Lire la suite →

Homo politicus

Ennemi des valeurs au mensonge incessant, Animal à sang froid, à l’oeil indifférent, A ton ombre se côtoient l’indécente luxure, L’opulente corruption et la sombre inculture. Ton fief te protège dans tes contrées arides, Au cœur de ces hommes luit… Lire la suite →

INGRATITUDE FEMININE

INGRATITUDE FEMININE Je te donne l’amour Tu me fais l’humour Cependant cet humour M’oblige à retirer mon amour Tu portais tes bijoux en argent Or, à présent je suis sans argent Tu diras tes besoins urgents Or, je n’ai plus… Lire la suite →

Une nuit blanche

Une nuit blanche L’impact des gouttes sur le métal, une pluie battante, clapotant sur la gouttière de la maison. À vous donner des frissons, un soir d’automne triste à mourir. Martine mon amie de toujours, vit seule dans cette demeure… Lire la suite →

Deuxième souffle

Dormez de votre profond silence, frères d’ombre. Le bon Dieu a sans votre consentement prononcé votre sentence. Dormez et soyez heureux. J’aurais aimé comme vous, vivre absent et libre; vivre sans vivre, vivre sans aimer, aimer ne pas aimer, aimer… Lire la suite →

Pas de regrets

Non mon amour, de tout ce que je t’ai donné Non mon amour, je n’ai pas de regrets De toutes ces fois où je me jetais dans tes bras De toutes ces fois où tu te sentais comme un roi… Lire la suite →

SOUFFRANCE D’UNE MAMAN CELIBATAIRE

– Début d’histoire : La quitter pour lui n’est plus un problème Il a décidé de la trahir avec une deuxième Passe-temps ? Avec elle c’était toujours son thème Hypocrite ? OUI Il faisait semblant qu’il l’aime Et depuis ?… Lire la suite →

Nécrose

Jadis en ce limon s’éveillait un esprit, Au labeur de mes jours, dans l’inconscient de l’être Il s’élevait en moi comme une flamme nette Une âme en ce vain souffle où la parole naît. Et, dès lors aguerri, tout ce… Lire la suite →

Sonnette

J’étais tout interdit qu’il s’approche et me touche En la classe déserte, où, seuls, en pénitence, Nous étions retirés pour cause de dispense. Il était cauteleux, ses mains, sèches et froides Insinuées dans mon col, me pinçaient ; ses doigts… Lire la suite →

Joyeux Noël

Ce soir si doux du réveillon, L’amour se mêle à la passion. Les familles réunies, heureuses, Me rappellent que j’étais joyeuse. Nous étions deux mon tendre aimé, Et puis lâchement tu m’as quitté, Noël alors cette année N’a plus du… Lire la suite →

Rimbaudelaire

« Homme libre toujours tu chériras la mer… » Ils étaient en arrêt, face au panorama, L’homme et sa Dulcinée. Faraud, pour la séduire, Il avait déclamé tout haut le vers fameux, Solennel et pompeux, ponctuant : « Arthur Rimbaud… Lire la suite →

File à File à tes lits

File à tes lits Caresses pleines d’amours et de bienveillances, Remplies de bénédictions efficientes, Telle est la fleur de tes lèvres souriantes, ardentes pour les avoir baisées, Telle est l’arcade de tes sourcils auréolés de soleils, Où je m’abrite le… Lire la suite →

Un vent amer

… Il était le vent dans mes cheveux, Il était la pluie sur mes yeux, Il était le feu un soir d’hiver… Mais il était un vent amer. … UN VENT AMER © Copyright 2016 Sylvie Badi Veuillez noter :… Lire la suite →

Un petit resto sympa

Rien ne prédestinait Laurent-Fabien Decock à la profession de maître queux. A dire vrai, il ambitionnait de devenir prof de latin et il a même débuté des études en philologie classique à l’U.L.B. Il s’y est lié d’amitié avec Cassius… Lire la suite →

Rivale

Egale ou supérieure, tu disparaîtras Aimablement, je t’approche pour te humer Débusquer tes faiblesses, guetter tes faux-pas Mais d’abord, il me faut en premier t’acclamer De plus haut, tu n’en tomberas que bien plus bas Et ne compte sur aucun… Lire la suite →

Sonnet de nuit

Ô croisée ensommeillée, Dure à mes trente-six morts ! Vitre en diamant, éraillée Par mes atroces accords ! Herse hérissant rouillée Tes crocs où je pends et mords ! Oubliette verrouillée Qui me renferme… dehors ! Pour Toi, Bourreau que… Lire la suite →

Femme

Lui — cet être faussé, mal aimé, mal souffert, Mal haï — mauvais livre… et pire : il m’intéresse. — S’il est vide après tout… Oh mon dieu, je le laisse, Comme un roman pauvre — entr’ouvert. Cet homme est… Lire la suite →

Les caresses

Les caresses ne sont que d’inquiets transports, Infructueux essais du pauvre amour qui tente L’impossible union des âmes par les corps. Vous êtes séparés et seuls comme les morts, Misérables vivants que le baiser tourmente ! O femme, vainement tu… Lire la suite →

La rose de l’absent

(Légende du Moyen Age) Le beau chevalier était à la guerre… Le beau chevalier avait dit adieu A sa dame aimée, Anne de Beaucaire Aux yeux plus profonds que le grand ciel bleu. Le beau chevalier, à genoux près d’elle,… Lire la suite →

Ballade de l’Abencerage

Le roi don Juan Un jour chevauchant Vit sur la montagne Grenade d’Espagne ; Il lui dit soudain : Cité mignonne, Mon coeur te donne Avec ma main. Je t’épouserai, Puis apporterai En dons à ta ville Cordoue et Séville…. Lire la suite →

Le Perroquet

Aux jours de sa vieille détresse Elle avait, la pauvre négresse, Gardé cet oiseau d’allégresse. Ils habitaient, au coin hideux, Un de ces réduits hasardeux, Un faubourg lointain, tous les deux. Lui, comme jadis à la foire, Il jacassait les… Lire la suite →

À la marquise du Châtelet

Ainsi donc cent beautés nouvelles Vont fixer vos brillants esprits Vous renoncez aux étincelles, Aux feux follets de mes écrits Pour des lumières immortelles ; Et le sublime Maupertuis Vient éclipser mes bagatelles. Je n’en suis fâché ni surpris ;… Lire la suite →

© 2019 Ligue des Poètes — Implémenté en WordPress

Thème écrit par Anders NorenHaut ↑

Choose A Format
Poème
Formatted Text with Embeds and Visuals
Aller à la barre d’outils