Partagez

– TANT RÊVé –

.

J’aurai tant voulu

Pouvoir voguer au-dessus des nuages

Par temps de nuit étoilée avant l’orage

Au milieu de ces filantes nues

.

Et que ce temps de dire ouf…

Celui-ci se fige …

Pour qu’elles soient plus longues

Et que je m’accroche à leur traînée

.

Avec elles, y faire de la balançoire

Et être propulsé au milieu des roses

Aperçues dans ce coton blanc traversé

Et les effeuiller telles des marguerites

.

En leur coeur y trouver un halo de lumière

Transperçant le mien de sa chaleur

Mais agressant mon âme au plus profond

Pour mourir dans les limbes de l’absolu

.

Lorenzo De Santis

19/12/2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 10 votes