Partagez

Tchébytchef

Comme tu étais plaisant mon chéri
J’avais fait de toi mon favori
Je me noyais dans le lacs de tes yeux
En câlinant ton poitrail gracieux

Tu guettais mes cajoleries du soir
Corps alangui sur notre récamier
Tu ronronnais de plaisir dans le noir
Battant de tes pattes le canapé

Puis las de mes caresses tu partais
En sautant lestement sur le tapis
Meubles et bibelots tu inspectais
Puis vers la porte te dirigeais

Tu n’avais pas besoin d’alibi
Il était temps pour toi de sortir
J’avais beau te coincer mon joli
Tu avais choisi d’aller t’ébaudir

Plus tard tu perdis ton air altier
En amoncelant les années
Un jour maudit tu me quittas
Pour aller au paradis des chats

Depuis ce jour je suis en mal de toi
Et je ne te remplacerai pas
Les souvenirs vers toi me renvoient
Tchébytchev que la mort n’épargna pas



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes