Partagez

TE DEMANDER TON COEUR

Ce soir, j’ai l’honneur de te demander ton cœur
À toi, pas à ton père, à toi, pas au pasteur,
Et Brassens est d’accord, et Molière est d’accord,
Je n’ai rien en échange à part un café fort.

Ce soir, j’ai l’honneur de te demander ton cœur,
Ce jardin où tes yeux ont planté quelques fleurs :
Lilas chers à Béart, glycines de Lama,
Comme un chant de couleur dans un diaporama.

Ce soir, j’ai l’honneur de te demander ton cœur.
N’y vois aucune soif, ni fièvre, ni supplique …
Je veux juste un toi pour me donner la réplique,
Un peu comme au théâtre, un peu comme un souffleur.

Ce soir, j’ai l’honneur de te demander ton cœur,
Avec ses souvenirs distants de mois et d’heures,
Où s’en va le bonheur qui jamais ne demeure,
Quand on est loin de toi et qu’on vit par erreur.

Ce soir, j’ai l’honneur de te demander ton cœur,
Tu me crois chevalier, mais je suis Perceval,
Donne-moi ce joyau, donne-moi ce saint Graal,
Même en perdant la guerre, on peut finir vainqueur.

Ce soir plus que jamais, je t’accorde mon cœur
À toi, pas à une autre, à toi, pas au Mogol,
Et pour savoir sous quels cieux les jours sont meilleurs,
Goûte-moi cet amour dont mes mains sont le bol !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 15 votes