Partagez

– TERRES INCONNUES –

.

Chevaux et étalons volant à travers les steppes, libres

A l’aventure, le vent caressant leur crinière.

Rudesse, simplicité de cette nature accueillante,

Terre des hommes, ou encore terre légendaire

Ce peuple centaure au grand coeur vit du soleil.

.

Émotions à cru ou reçu à bras ouverts,

Des âmes vagabondes ou peuple nomade,

Nourrissant le dieu soleil ou mère nature,

Attendent paisiblement les premiers rayons du matin

Le regard hagard les yeux humides comme la rosée.

.

Ces perles jouant avec les herbes

Se mêlant, se faufilant dans cette terre,

Tout changement n’est que recommencement.

C’est le miracle d’une conscience

Où l’inconscience devient fortuite.

.

Lorenzo De Santis

9/XII/2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 13 votes