Partagez

Toi
Toi qui tisses si bien les mots dans la langue de
Molière, pour me couvrir d’un magnifique manteau
De mots aux couleurs de mosaïque, à me faire oublier
Le froid en plein hiver.
Toi qui aimes le silence et m’invites à l’écouter
Avec toi, pour qu’en cachette, tous les deux, on puisse
Écouter ce qui ne s’est jamais dit.
Toi qui me fais nager dans l’univers de la poésie
Pour me faire jouir de tous ces moments, de toutes ces
Choses qui ne se sont jamais passées.
Toi qui me combles sans me connaître, me
Caresses sans me toucher, tu m’embrasses du regard et
Tes yeux suintent la tendresse, tu me fais frissonner
Dans un lieu public, tu me suspends entre ce que
J’essaye tant bien que mal de dissimuler, et les regards
Des gens qui m’entourent.
Toi, l’homme transparent dont le regard et les
Paroles me transpercent, tu me laisses à genoux
Devant mon désir de toi.
Ana Lina
Tous droits réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 6 votes