Partagez

Perdu dans mes années d’errance,
Je me retrouve un soir
Devant ta porte.
Le vide, sinistre et affreux,
S’ouvre grand devant moi.
Je me tiens par la main
Et je plonge au fond de ma mémoire.
Tu surgis devant moi,
Sortie du néant
Et brûlante de froid.
Je ne me reconnais plus
Auprès de toi.
Défiguré, par les années d’oubli,
Tu me chasses de ton pays d’exil.
Tu brûles mes sentiments,
qui restent encore vivants.
Et je me retrouve, loin de toi.
Du sommet des monts de la souffrance,
Je tombe.
Et je tremble d’effroi,
Quand je retrouve mon cœur mort,
Gelé par le froid.
Je me réveille dans un autre monde.
Je cours et je te cherche
Pour ranimer ma vie,
Mais, hélas, tu n’es pas celle que je crois.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 8 votes