Partagez

Les instants passent, jamais ne reviennent 

Les heures dansent au tic tac de l’horloge du temps 

Sans soucis, les ans somnolent dans les bras des songes 

Et les lèvres jubilent à 

« Je t’aimerais toute la vie et à tous les temps »

On ne cesse de répéter que tout va bien

Et que tout va à merveille 

Mais, on sait qu’en amour, on est parfois perdant 

Que nos plaies nous mangent 

Et nous gangrènent, nous consument

Nous mènent la guerre, leurs séquelles d’antan

Mais contre l’absence et l’oubli

On n’y peut rien

 ***

Le jour viendra mon Lord ou tu te Souviennes 

Que tout est dérisoire et que rien ne demeure  

 Que seul l’amour est le centre de l’univers 

Que ton amour est nain devant le mien 

Pour aimer il faut dire au moment propice * je t’aime* 

Dissiper des traits la peine et le chagrin 

Essuyer une larme fugitive 

Par un geste même gauche, de ta main 

M’aromatiser de baisers de tes lèvres suaves 

Ne jamais m’abandonner à la Solitude, le lendemain

Vois-tu enfin ma main tendue pour soutenir la tienne ?

Entends- tu le Tam Tam de mon coeur, 

Qui heureux, à l’écoute du tien ?

***

Les instants passent, mais jamais ne reviennent 

Et mes sentiments ne cessent de roder dans tes ruelles 

Où nous deux, il était une fois, 

Heureux, la main dans main

Faisions rêver, les vieux et les collégiens 

Maissa Boutiche, Algérie



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 907 votes