Partagez

« Tout en haut de la tour »

Tout en haut de la tour qui frôle les nuages,
Malgré les carrefours, il a les idées claires
Quand les bruits se font sourds et le ciel est désert,
Laissant tous les contours d’un vaste paysage.

Tout en haut de la tour, il subit les mirages
Quand le temps est trop lourd aux chaleurs des enfers
Qui ressemble à un four qui vient griller la chaire,
En priant le retour des pluies et de l’orage.

Tout en haut de la tour, quand les grands vents font rage,
Un tapis sombre court dans un chant de tonnerre
Où la couleur du jour devient nuit de mystère,
Sans le moindre recours, il traverse les âges.

Tout en haut de la tour, il n’a vu que l’amour
Qui se résiste aux vautours volant aux alentours.

Vincent Dumoulin le 22/08/2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes