Partagez

Tout n’est qu’abominable misère,
Dans ce monde tellement vulgaire,
Froides et multiples larmes amères,
Glissent lentement sur ma chair,

L’homme debout se dit être un saint,
Bien trop souvent il est malsain,
Son regard blafard reste hautain,
Il n’a jamais aimé son prochain,

De mes rêves de jeune fille détruits,
Le désespoir arrive sans un bruit,
Les jours deviennent alors des nuits,
L’affreux démon crie, il me poursuit,

J’aimerais ne plus jamais avoir peur,
Chasser de mon esprit les manipulateurs,
Qui ont fait de ma vie un malheur,
Je ne pourrai jamais réparer mes erreurs,

De mon cœur fragile je suis tributaire,
Dans mon âme je suis restée amère,
L’amour restera à jamais en jachère,
Dans mes yeux s’est éteinte la lumière,

A trop vouloir tendre la main,
J’ai détruit tous mes lendemains,
J’ai tout perdu c’est certain,
C’est toujours ce même refrain,

Les souvenirs reviennent en pluie,
Je pleure, je cours, je m’enfuis,
Aucune issue au fond de ce puits,
J’ai compris, c’était son piège à lui,

Mon jardin n’a plus aucune fleur,
Les fruits n’ont plus aucune odeur,
Naïve gamine au grand cœur,
Je ne croirai jamais plus au bonheur.

TRISTE REFRAIN © Copyright 2016 Sylvie Badi



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.79 sur 14 votes