Partagez

Trop grand

Tout ce ciel
Trop grand
Les hommes s’y perdent
Tous ces dieux
Trop petits
Les hommes s’y trompent
Parchemins manipulés
Fragment de bibliothèques
Biographies travesties
Enfers arrachés aux flammes des volcans
Tortures érigées en expiation
Inquisition
Autel des sacrifices
Ah cette passion du sang
Celui qui coule
Le sien
Celui des autres
Les cloches s’égosillent
Les minarets s’époumonent
Un tintamarre d’autosuffisance
Vaines pleurs humaines
Et nos oreilles sont sourdent
Quand nos yeux se délitent
Petits déluges quotidiens
Trop de sel
Pour que la vie fleurisse
Nos jardins sont en friches
Nos cœurs en jachères
Et nos vies se dessèchent
Artères gonflées de nos folies
Pourtant ce ciel immense
Lever les yeux
Plonger dans l’impalpable éther
Et apprendre à nager.



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant