Partagez

Vivant sous les décombres
Tu subsistais
Mort le déluge de complaisance
Hypocrite…
S ‘abattant sur ta tombe sacrée
Poète incompris
Tu étais un rebelle insoumis
Dans les rues d ‘Alger ou Djelfa
À Batna dans les Aurès
Ailleurs avide de Sénac ,Assia
De Camus et de Roblès
Tu étais en ce bas monde
Inconnu
Ami du verbe et du bien parler
Ton monde :étudiants et amis
Tout ce monde qui vit
En rébellion continue
D où tu es te salue
En épitaphe immaculée
Je crie et écris :
« Repose en paix
O poète de la clarté
De l’amour intime et sacré ! »

A.A Châteauguay
10.10.2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes