Partagez

Je serais inconsolable
Si je me voyais repoussé par le charme irrésistible
De tes yeux
Les qualités plus précieuses encore
Que tu réunies ont produits sur moi
L’amour et sa passion adulée
Adoucit ma douleur, tempère ma colère
Seules mes odes dans mes pages jaunies
Peuvent te retrouver…

Elle était instruite, riche de ses principes
Depuis sa plus tendre jeunesse
Elle avait de la perspicacité dans les yeux
Son teint halé, ses cheveux étaient noirs,
Bouclés et épais
Quand à ses yeux, ils ressemblaient
A cet océan, Azur bleu…

Elle n’aimait que les jeux
Parfois, elle errait en cueillant
Les fleurs, dans les près
Elle soignait ces roses, les humait
Sur son cœur tendrement, elle les serrait
Elle était si belle et rebelle
Ne montrait de dispositions pour aucune chose
Ne faisait attention à rien
De ce qu’on lui apprenait, ne s’appliquait à rien
De ce qu’on lui disait, s’en foutait bien …

Elle était de ces filles qu’on aime en silence
Qu’on n’ose aborder
Et je me consolais à entendre les cordes
De son violon, de loin, en mon cœur, résonner
Il est bien doux à seize ans de savoir qu’on est jolie
Surtout lorsqu’on n’avait entendu parler
Inconsolable, mon cœur depuis son départ
Elle est restée l’héroïne de mon roman
Et mon livre d’or de chevet.
Maissa Boutiche, Ain Bénian, Alger, Algérie



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 85 votes