Partagez

Un brin .
Son amour est si loin
Disparu un certain matin
Pour retrouver une brindille de son parfum
Toujours avoir la plume au poing .

Le vent bouscule très vif
Ce brin de femme
Elle garde son calme ,
Le sifflement n’est pas oisif .

Le pleur d’une guitare réchauffe son corps
Il était bien trop froid au fond d’un puits
Cette mélodie …Elle la suit
Tout en recherchant la chaleur du dehors

Elle court malgré l’alizé assoupi
Des vues de la mer démontée
Elle ne dort jamais
Même si le volcan s’est endormi

La muse reste éveillée
Toujours sur la houle
Elle met ses pages en boules
Briser les chaînes et se délivrer.

Une pousse pour un rameau
Tout en bourgeons
Parsemé de boutons
Aubépines* épanouies : Quel cadeau !

L’offrir en gerbes
Ce brin métaphoré d’un bouquet
De strophes remplies de fierté
D’une artiste en herbe .
LUCYE RAYE 6 septembre 2017
* Un brin …Une gerbe …Je vous l’offre car l’aubépine est la plante du cœur par excellence .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.96 sur 55 votes