Partagez

Un enfant. Les yeux brillants de larmes. Me regarde. Son regard s’accroche à chacun de mes gestes. Et je me penche vers lui. Se produit alors une sorte de mystérieuse alchimie qui me bouleverse et que jamais je n’oublierai.
Un regard. Le regard d’un enfant perdu dans sa vie. Le regard mendiant de tendresse. Celui de l’enfant solitaire. En marge des autres. Ses deux mains entre les miennes. La marée soudaine d’un peu de chaleur dans ce petit corps glacée.
Un enfant. Solitaire. Un enfant qui ne sait pas rire. Qui porte en lui la douleur de celui qui sait. Qui sait que jamais il ne grandira. Et Petit mendiant d’amour tu tends ton regard comme une main en Prière. Un regard quémandeur de mains qui réchauffent. D’un sourire. D’un regard qui s’attarde. Juste pour te dire. Oui. Tu existes.
Exister. Oui. Il faut le lui dire dans un sourire. Qu’il aimera rendre. il s’accroche à tout ce que les autres ne voient pas. Conscient d’être une étoile filante dans le ciel, il sait que tout ce qu’il voit. Ressent. Que tout ce qu’on lui donne fait de lui un être encore vivant. Pour davantage encore ressentir la richesse d’être là.
Et je sais que dans son silence hurle tous les mots d’amour qu’il ne sait pas dire. Enfermé dans son mutisme. Enfermé dans son monde de silence. Sans le moindre bruit. Pourtant il entend le moindre bruit d’un coeur qui bat à l’unisson du sien. Il entend l’Amour.
Oui. Je porte aujourd’hui en moi. Ce regard que je n’oublierai jamais. Celui de l’Enfant sourd-muet. Qui entendait tout. Qui hurlait tout. Ce que mendiait son coeur.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.6 sur 15 votes