Partagez

Le temps passe et chaque jour se ressemble.
Je n’ai pu fuir les démons du passé.
En voguant j’ai continué à errer,
Sur l’océan des remords il me semble.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

Longtemps j’ai croisé la mort et j’en tremble.
Certes je crains de devoir rendre compte.
Aussi sûr que mes péchés j’en ai honte.
Noyés dans les profondeurs ils s’assemblent.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

Te souviens-tu quand nous étions ensemble?
Ne devrais-je pas fonder un foyer?
Sur cette terre me faire oublier?
Ici tant d’autres destins se ressemblent.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

Quant d’offrir la vie, j’ai aimé choisir,
A toi ma belle femme si dévouée,
Le roy de ce pays m’a enfermé
Puisse Dieu vous avoir en souvenir.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

J’aurais tant désiré le voir grandir,
Pour ainsi l’élever à tes côtés,
Mais ainsi fût telle ma destinée.
Pardon! Je n’ai pas pu te soutenir.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

En ce sept juillet mille sept cents trente,
Je serais jugé, pendu haut et court,
La buse ainsi vivra son dernier jour,
Tenant dans sa main une torche ardente.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

Je t’aurais laisser de quoi le nourrir
Quelques babioles et même bien plus encore,
Vous vivrez vos derniers jours de mon or,
Qu’aussi loin tous deux vous faudra partir.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

J’aurais a faire, grande diversion,
Juste avant que le bourreau ne me pende,
Mon trésor deviendra une légende.
Toi seule et mon fils en profiteront.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

Quant plus tard sur moi il aura mandé,
Tu parleras de moi à notre enfant.
Tel vers un nouveau monde naviguant,
Vers l’espoir, son navire a sombré.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?

Je reverrais un jour ton doux sourire.
Mon coeur en est certes convaincu.
Jamais désespoir ne m’aura vaincu.
Puisse Dieu agréer nos repentirs.
Dois-je mourrir ou encore souffrir?
Dois-je vivre ou encore souffrir?
Dieu seul le sait lui qui connaît ma peine,
Dieu vous garde en sa clémence et amen.

Sylvain Chaussé – Un flibustier
image: pirates-corsaires.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.25 sur 4 votes