Partagez

Tu ne peux tout acheter de moi, dommage!
Tu pensais que j’étais vouée à l’esclavage
Un être faible venu au monde à ton service
À qui tu peux faire subir tous les sévices

Dans tes rituels, dans tes religions et ta foi
Tu prônes en grand seigneur, en injuste roi
Ignorant que seul l’amour peut être notre loi
Dans cette ballade de la vie, ce fil fin de soie

Indiciblement excédée par cette cohabitation
Et ces chemins escarpés de ma destination
Des défis, des douleurs, tissée et de passion

Je mourrai, entre mes mains mon obstination
Debout, qu’on m ‘enterre loin de ta compassion
Sous la terre salée au goût de ma transpiration.
.
Keltoum Deffous,



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.71 sur 7 votes