Partagez

Aussi je voudrais un instant,
éventuellement toute une nuit,
à l’instant des désirs brûlants,
sous l’éclat de ton galbe luisant,
avec le rugissement bleuâtre de minuit,
dans l’unique et avouable attention
de malmener avec plaisir tes sens,
dans les ruelles de la perdition
en brûlant de mille feux notre encens
faire du ravage dans ce délicieux carnage
sous l’ossature de l’épiderme sauvage
une vague de peaux entremêlées fait rage
des cris assourdissants de bas étage
retentissent affreusement dans l’oubli de l’âge



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes