Partagez

Un nouveau jour. . .

Que de promesses faites pour un lendemain

Sur une ligne que le temps ne reconnait pas

Que d’avances éruptives scellées au petit matin

Par un doux baiser que le moment n’attendait pas

. . . .

Les étreintes se nouent et font mal

Les mains se déchirent et les doigts s’abandonnent

Au vide que les corps épanchent de la cal 

Que leurs sentiments scellent et que le vent foisonne

. . . .

Un au revoir sur le creux de la main

Se délecte de la moiteur du chagrin

Chacun abandonne de soi

Et redoublant de sa ferveur et de sa foi

. . . .

Les ombres se caressent 

La distance ensorcelle la place

La vue se trouble et le malaise se dresse

Le cœur est au sol et se gèle sur la glace

. . . .

Des mots mouillés gisent çà et là

Des promesses se recueillent sur les pas

Accompagnent les bras

Tendus vers l’au-delà. . .

JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 9 votes