Partagez

Un nuage d’été.
O !Nuage,puis-je escalader les cieux pour t’embrasser.
Puis-je arpenter les lieues pour te glorifier.
Ta hauteur, ta valeur,ta fraicheur et ta pureté.
Quand tu voiles le solei de l’été,
Sa chaleur implacable ne manquera d’intensité.
Ses rayons mordant incluses de timidité,
Brulent sans pitié nos épidermes.
Les fleurs sont joyeuses,
Quand tu arroses leur désert.
De bonheur,elles germent.
La terre est couverte d’un vert superbe
Les jeunes bêtes gambadent sur les herbes.
Leur faim se rassasie grâce aux gerbes.
Leur soif est étanchée grâce à ta largesse
La terre est satisfaite après une terrible sécheresse.
Tes flux lavent les toits en tuiles,
Dans les villes comme dans les fermes.
Ta persistance nuit à la lune et aux étoiles.
Car elles ne peuvent exhiber leur beauté astrale.
Tu voyages et tu me laisses taciturnre.
Car je crains l’été et ses températures diurnes.
Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie.
09/04/2017.
Poète des Oasis.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.25 sur 8 votes