Partagez

Le vrai monde est hors du monde : le véritable Univers, c’est le poème ! La Raison n’y rime à rien. On y entraperçoit parfois le mirobolant Là-bas, l’inatteignable Avalon céleste aux fruits délectables : ce sont les galaxies perdues où vivent, s’aiment et s’entretuent des êtres qui nous ressemblent quelque peu mais qui nous sont très supérieurs !
Les vers du bon poème peuvent fort bien sembler heurtés, déplacés, inversés, découpés, brisés, recollés, pratiquement illisibles ! On ne parvient pas à trouver leur souffle, car il y en a plusieurs qui se bousculent et s’entrechoquent constamment. Cet écrit si déconcertant et en dehors de tous les bons usages peut enfreindre à son gré toutes les règles de la grammaire. La suite extravagante de ses mots et des sensations que ceux-ci expriment, n’a rien à voir avec la logique, encore moins avec « le politiquement correct ». Le texte en est déraisonnable au point parfois de ne signifier RIEN, avec des vocables qui n’existent pas ou par trop barbares ! Il propose ses services comme passeur émérite vers la complète démesure ou vers un indicible qui se veut bien audible quoique non compréhensible ! Mais souvent il n’offre, au lecteur déconcerté, de le conduire jusqu’à la Terre Promise que pour mieux lui préparer une chute d’Icare carabinée ! C’est pourquoi le simple consommateur de recueils lyriques se sent trahi peu après qu’il ait refermé le livre inspiré ! En effet il ne retourne alors aux petits bobos ainsi qu’à des douleurs plus réelles de son quotidien… que pour les ressentir encore plus durement : ils lui deviennent encore plus intolérables qu’auparavant ! Il a le sentiment que le perfide chant à la langue fourchue, ne tient pas du tout ses promesses ! En réalité, c’est lui-même, liseur peu courageux et trop ancré dans son train-train, qui est parfaitement incapable de se maintenir plus longtemps à un tel niveau d’élévation ! Avec leurs exigences exorbitantes, les strophes qui ont le plus frappé son imagination, lui ont servi en fait de révélateur : elles lui permettent de bien mesurer la misère, partielle ou complète, de son existence ! La poésie doit changer sa vie sinon le petit bourgeois qu’il est habituellement, ressentira toujours un certain malaise lorsqu’il s’y sera replongé !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes