Partagez

Il pleut toujours dans ma tête
Et mes idées sont mouillées.
Le temps se joue de mon temps
Et je n’arrive plus à penser.
Dans ma tête, il y a un monde
Que je ne peux pas créer.
Mille idées veulent sortir
Mais je n’arrive pas à m’exprimer.
Il y a longtemps que mon temps
Dans mon corps, m’a emprisonné.
Les chaînes de la vie, comme un sort,
A toi, pour toujours, m’ont lié.
Je veux crier fort ma douleur
Mais ma voix est enrouillée.
Je veux peindre sans couleurs
Mon rêve de vie avorté.
Je veux écrire sans mots
Ce qui m’a toujours dérangé.
Je me retrouve face à ma mort
Qui se réjouit de m’embrasser.
Je tends la main à mon ombre
Qui vient de loin me sauver.
Je ne sais plus qui je suis
La terre a cessé de tourner.
Je ferme les yeux sur cette image
Dans laquelle ma vie est résumée.
Qui se souviendra de moi, après moi ?
Je serai poussière et vite oublié.
Mais ma poésie vous le dira un jour
Que, ma vie, je n’ai fait que la rêver.
Elle vous révélera, j’en suis sûr,
Cette douce et amère vérité.

Younes ZEMNI.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.9 sur 31 votes