Partagez

Un riche bourgeois pleurait sur son infortune,
Après une vie de labeur, solitaire, misanthrope,
Il voulait tout léguer à une vraie Pénélope.
Il devenait obèse en même temps que sa fortune.

Au paradis des mots, laquelle voudra ma thune,
Contre un peu de chaleur, des caresses pour l’hiver !
Voilà six sous, cocher conduit-moi rue de Nevers
La dame est brune et son ramage, ma fortune !

Que mes braves ouvriers cessent d’être taciturnes !
Adieu ! Marteau, maillet, râpe, trusquin et varlope
Que dans mon cœur blessé, la douleur galope!

La belle s’en est allée pour une course nocturne
Avec un musicien, qui jouait de la clarinette
Dans un bar louche, du quartier de la rainette !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.5 sur 2 votes