Partagez

Je dédie ce poème à notre Ministre de la culture,
M. Maurice Bandaman

Tu en as marre de mon lyrisme ;
Tu as une rage de dents qui est à son paroxysme
Tu as envie de faire un faux pas
Faire comme Judas

Au milieu de nos mille déboires
M’a effleuré ce fameux désespoir
Mais pensant à notre futur dîner de Roch Hashana
J’ai crié Hosanna

Je suis malheureux
Parce que je suis amoureux
Amoureux de la poésie
Je comprends ta longue jalousie

Mon amante s’en va
Cet été elle fera la java
Ma douleur est immense
J’ai oublié mes pas de danses

Je suis amoureux de la poésie ;
J’écris comme Baudelaire
Mais je réfléchis comme Césaire
Ma dulcinée je comprends ta longue jalousie…

Bingerville, 20 Juin 2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes