Partagez

D’une nuit sous silence,
ou ce turent les sylvestres.
Des êtres
voltigeaient au dessus de cette flamboyance.
Atterrissant en douceur,
afin de ne point effrayé
cette jeune splendeur.

Escorté
par ceux qui lui firent remontrances.
Sachant que cette géhème serait la dernière.
Elle en souffrit en silence.
Priant pour qu’un jour
ces mégères ce retrouvent en présence
de la monarchie de l’éther.

Désormais du haut de ces volcans,
vie une cavale d’espérance,
une cavale céleste.
Aux grés des vents,
ils la déposèrent.
Lui promettant le retour immortel,
auprès de celui qu’elle aimait tant.
Des décennies défilèrent,
sans qu’elle n’ose sortir de ses arches.

Depuis, des rivières de larmes s’écoulèrent.
Espérant cette tendre étoilé,
celle qui illuminait des paysages
de milliers d’âges.
Elle perdit espérance.
L’héritière des ères,
ainsi trahi sa présence.
Malgré les interdictions de ses faucheurs,
ceux qui prirent apparat de ses patriarches.
Elle observa les bases terres.

Sur lui,
se posa son regard de rubis.
Maudissant cette nuit,
ou ils bannirent son hymen.
Des mynades de lunes défilèrent,
sans aucun ne viennent.
Elle pleura la fin de cette ivresse,
jusqu’à l’infini.
Li



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 44 votes