Partagez

Dans l’espace impalpable et sombre du néant
Une seule lumière éclaire toute vie.
Impossible de dire où commence l’envie :
En dehors, dans le noir ? au centre, dans le blanc ?

Soleil, dispense au loin ton éclat de géant,
Qui concentres l’abîme en ton coeur et convie
Au royaume du nôtre, ô quête inassouvie
Des rêves d’univers du vide te créant !

Poussière de mon corps, inconstante nature
Qui, sans le moindre arrêt, reprend sa créature
Aussitôt qu’apparaît son premier soubresaut :

Enfance, par ton air solide d’existence
Tu sculptes l’apparence à l’univers de haut
En bas. Pour ce, je t’écris cette stance !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes