Partagez

Pendant ma mise à  jour, n’éteins pas ta bécane !
Le gamma de tes yeux éblouit mes Ray Ban ,
Les échos de ta voix ont rempli mon walkman.
Offre-moi ton fado ! Offre-moi tes sardanes !

Je t’installe à  demeure en millions de pixels,
Je recherche en démo ta dernière version:
Tu détruis mon système en y jetant du ciel,
Toi que je télécharge au bout de l’horizon.

Si belle à  ta fenêtre et douce à  mes octets,
Pour moi la Capulet, pour toi le Montaigu,
Tu mets du fond d’écran, tu vernis tes onglets,
Et n’ouvrir que ta page, et voir ton aperçu !

Si j’étais Xénophon, tu serais l’Anabase,
Je descends à  ta mer, je veux ton arobase.
Je ne vois que des toi, c’est ton ghost qui me hante,
Je ne vais qu’à  ton ventre et ma bande est passante.

En maltraitant ton texte, en traquant tes polices,
Je prends tes raccourcis pour gagner le bonheur.
Comme un trojan dans le jardin de tes délices,
Ton chevalier serveur a formaté mon cœur.

Un soir de web, viens prendre un verre à  mon tableur !
Fragonarde mes yeux en montrant tes rondeurs !
Offre-moi ton Lido ! Offre-moi tes pavanes !…
Pendant ma mise à  jour, n’éteins pas ta bécane !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.93 sur 15 votes