Partagez

  • Trop de demandes, trop de souffrances.
    Trop d’affluences, trop d’influences.
    Retour sur actions, regrets de directions.
    Le ciel joue le miroir des instants illusoires.
    Les pieds sur terre, envie de quitter la planète.
    Sourires.
    Plaisirs.
    Désirs.
    Aspects futiles d’une existence parfois inutile…
    Devoir.
    Savoir.
    Pouvoir.
    Demandes constantes d’une société souveraine.
    Être à la merci des autres. Vouloir partir et être tranquille.
    Ne plus penser, ne plus demander: être riche de soi et non de la société.
    Je m’elance entre ciel et terre, je balance entre paradis et enfer…
    Ma vie n’est pas noire; beaucoup diraient que je m’égare.
    Mais le bonheur d’une existence semée de conflits, d’amertume et d’obligations, n’est il pas sans saveurs?
    Pourquoi ne pas vivre simplement, sans conflit ni rancœur?
    Le fond de mon être crie et souffre, mais ma vie et au fond n’est qu’un instinct de survie.
    Je ne veux plus réfléchir, simplement voler et m’isoler. Avoir le bonheur infime d’une sérénité sans être victime…


Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3.67 sur 3 votes