Partagez

tu as vu le chemin à travers mes yeux,

gouté ce nectar, délice des cieux,

j’ai du transcendé mes sens pour trouver ce lieu,

un jour d’été humide et pluvieux. 

Un peu comme nos vies colorées de gris,

ces couleurs apparaissent après la pluie,

Il est pourtant là qui nous éblouit,

mais nos coeurs se détournent de lui.

 

Tu dois comprendre que je m’en fous de ça,

l’éternité n’est même pas due aux rois,

tous ces trésors nous servirons à quoi?

je vous aime, crois moi ça ne s’achète pas.

Sers toi, prends autant que tu peux,

laisse donc le reste aux vaniteux,

les arcs-en-ciel sont toujours nombreux,

nous avons une âme, pas deux.

                  Dimitri Aksil.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes