Partagez

Viens dans mes bras
Étale- toi près de moi
Je voudrais tant aimer
Une âme aussi blessée
Que cela ne tienne
Miel ou érable purs
Comme la tienne guipure
La solitude ,cet épais
Océan de Boue désormais
M’ empêche de panser
Mon échancrure
Plaie béante et torture
Et ne plus jamais penser
De cet amour impossible
Foudre et tempête irascibles
Envies de minuit
S’ esprit de mon ennui
Et m’ emporte en exil
Sur tes seins
Ma douce et tendre asile

A. A Tim Hortons
20.10.2016



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes