Partagez

Plus de vie étriquée.
Vite, vivre à en crever !
Finis les faux semblants.
On vit effrontément.
On profite d’un rien,
Frissons au creux des reins.
Caresser une peau.
Se trouver enfin beau
Dans les yeux d’un ami,
Qui parlent d’harmonie.
Se gaver de musique,
Pop, rock ou symphonique.
Chantonner pour un rien
Et distribuer le bien.
Et puis rire aux éclats,
Simplement être là
Pour ceux qui ont besoin
D’un petit coup de main,
Afin d’ se sentir mieux.
Se laisser être heureux,
Gommer toutes les rides
Des mauvais cœurs arides.
Par un joli sourire,
Laisser faire, laisser dire.
Snober tous les grincheux
Qui ternissent le ciel bleu
De leur couleur d’ennui,
De leur manque d’envie.
Respirer un air pur
Au sein de la nature.
Ne pas freiner l’élan
D’un amour débordant.
Être aussi à l’écoute
De ceux qui ont des doutes,
Qui pensent que dans la vie
Il faut trimer, aigris.
Laisser l’inspiration
Devenir un limon,
Et faire taire la raison
Qui dit trop souvent, non.
Ne pas freiner les cris,
De plaisir ou folie.
Entraîner dans la danse
Les malheurs en errance,
Les emportant au loin,
Cœurs déçus, cœurs chagrins.
Une alchimie parfaite
Pour toutes les âmes en fête.
Voir le beau, l’indicible.
Du bonheur être cible.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.95 sur 20 votes