Partagez

Il est facile de rêver quand on est amoureux,
De fermer les yeux pour mieux s’en aller,
Bercé par de si belles choses.
Ne pas fermer la porte,
Se la garder toute ouverte pour que soit partagée notre intimité.
Alors quand parfois le ciel se zèbre de noir
Et que pleurent dans nos cœurs les problèmes d’aujourd’hui
Je me dis « mais je vis ! »…
Et puis je te regarde et te regarde encore,
Te vois, âme que tu es,
Et ton corps,
Je ne peux que vouloir voir des guerres qu’il ne faudrait pas faire.
Pour vivre la vie il faut parfois se taire.
L’être est ainsi fait qu’il grandit d’expériences,
Qu’il puise en dedans,
Comme un savant dans sa science.

Toi et moi avons compris que pour pouvoir sourire,
On se doit de construire notre amour à deux mains,
Que l’on doit bâtir,
Et pour soi,
Et pour l’autre,
Sans relâche.
Ce soir, point de paysage triste au bord d’une route quelconque,
Ni de bâtiments lépreux
Exilés des banlieues,
non ! Mais un lit douillet où le rêve se fait nid. »



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 12 votes